Obligatoire pour les soignants, pass sanitaire élargi: Macron annonce des mesures pour imposer la vaccination en France

Obligatoire pour les soignants, pass sanitaire élargi: Macron annonce des mesures pour imposer la vaccination en France

Emmanuel Macron a mis lundi les non-vaccinés sous pression, en imposant le pass sanitaire à l’entrée dans la plupart des lieux publics et en rendant la vaccination obligatoire pour les soignants et ceux au contact des personnes fragiles.

La vaccination à tout prix: plus que jamais le chef de l’Etat en fait «l’atout maître» pour faire face à «la reprise forte de l’épidémie qui touche tous les territoires» avec le variant Delta. Car «plus nous vaccinerons, moins nous laisserons d’espace au virus» et «c’est donc une nouvelle course de vitesse qui est engagée», a déclaré Emmanuel Macron, s’exprimant non pas à l’Elysée, mais au Grand Palais éphémère, au pied de la Tour Eiffel. Il a ainsi annoncé plusieurs mesures qui vont compliquer la vie des personnes pas encore vaccinées.

L’outil privilégié est le pass sanitaire, dont l’usage sera progressivement étendu dans les prochaines semaines. A partir du 21 juillet, il sera nécessaire pour pénétrer dans des «lieux de loisirs et de culture» comme les cinémas. Début août, le pass sanitaire deviendra obligatoire pour entrer dans les cafés, les restaurants, les centres commerciaux, mais aussi les avions, les trains ou les cars de longs trajets, ainsi que pour les établissements médicaux. Ce pass est déjà en vigueur pour les lieux accueillant plus de 1.000 personnes, notamment les stades, et les discothèques recevant plus de 50 personnes.

Puis, à l’automne, les tests PCR «de confort» seront payants, sauf prescription médicale, alors qu’ils sont actuellement gratuits, a annoncé Emmanuel Macron lors de cette 8e allocution télévisée depuis le début de la crise.

Comme l’ont réclamé de nombreux experts et responsables politiques, la vaccination deviendra obligatoire pour les personnels soignants et non soignants des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, ainsi que pour les professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, y compris à domicile. Les personnes concernées «auront jusqu’au 15 septembre pour se faire vacciner» et après cette date seront mis en oeuvre «des contrôles et des sanctions», a prévenu Emmanuel Macron.

Le chef de l’Etat a également annoncé que «des campagnes de vaccination» seraient organisées «dès la rentrée» pour les collégiens, lycéens et étudiants.

Par ailleurs, une campagne de rappel des personnes vaccinées les premières, en janvier et février, démarrera également à partir de «début septembre».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous