Un appartement neuf pour 247.500 euros à découvrir en région liégeoise (photos)

Un appartement neuf pour 247.500 euros à découvrir en région liégeoise (photos)

Baptisé « Le Verger du Bay Bonnet », ce projet neuf mêle appartements et maisons à proximité immédiate des très nombreuses facilités de Fléron. Les habitations profitent néanmoins d’un cadre verdoyant à l’arrière et d’espaces extérieurs privatifs (jardins ou terrasses). Le projet se caractérise aussi par son aspect énergétique poussé, notamment via une chaufferie alimentée par la biomasse ou encore un système collectif de valorisation des eaux de pluie. Focus sur un rez-de-chaussée adapté aux personnes à mobilité réduite et équipé de deux chambres.

1

Situation

Ce bien prend place au cœur du projet « Le Verger du Bay Bonnet », à Fléron, qui rassemble des appartements et maisons. L’ensemble est situé dans une zone particulièrement dense en commerces, écoles et services accessibles en quelques minutes à pied. On trouve aussi à proximité immédiate des arrêts de bus où passent notamment des lignes vers Verviers et Liège. Ces deux villes sont joignables en plus ou moins 20 minutes de voiture. Bien que le projet se trouve en plein cœur de nombreuses activités, la nature à l’arrière et la situation en retrait de la route offrent à l’appartement un environnement particulièrement calme et privilégié par rapport au quartier.

2

Etat général

L’appartement est strictement neuf et déjà entièrement équipé, car il s’agit du témoin. Il a bien sûr été construit en respectant les normes actuelles, mais un soin supplémentaire a été apporté à l’aspect énergétique du projet. Le bien est en effet relié à une chaufferie collective alimentée par la biomasse (énergie renouvelable) et les eaux de pluie sont collectées et revalorisées pour les habitations.

L’appartement est aussi équipé d’une ventilation de type C. Les sanitaires sont livrés équipés, mais l’aménagement de la cuisine est à la charge de l’acquéreur.

3

Disposition

L’appartement est implanté au rez-de-chaussée et dispose d’un accès privatif, qui est par ailleurs adapté aux personnes à mobilité réduite. La porte d’entrée s’ouvre sur un hall avec WC. D’un côté, on retrouve le séjour donnant sur le jardinet et communiquant avec une cuisine ouverte équipée. A cette dernière est attenante une buanderie/local technique. Les chambres sont organisées de l’autre côté de l’appartement et disposent chacune d’un accès vers un autre petit jardin privatif. Elles se partagent une salle de douche accessible depuis le hall principal de l’appartement. Les habitants de ce bien disposent aussi d’une cave, d’une place de parking couverte et d’un local à vélos commun.

4

Prix

Cet appartement est vendu au prix de 247.509 euros. Comme il s’agit du bien témoin, il est déjà pourvu de luminaires et équipements divers qui sont inclus dans le prix. D’autres maisons et appartements jusqu’à 3 chambres sont encore en vente dans le même projet, pour des tarifs à partir de 179.901 € hors frais (appartement 1 chambre). La livraison aura lieu à l’acte.

Adresse : Fléron

Surface habitable : 88 m2

Chambres : 2

Salles d’eau : 1

WC : 1

Cave : oui

Jardin : oui

État : neuf

Garage : oui

Promoteur :Horizon Groupe

Sur le même sujet
Énergie alternative
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pas de doute : la crise météorologique  est aussi une crise  sociale.

    Les quartiers ravagés par les inondations sont souvent les plus pauvres

  2. Marie-Charlotte Capron.

    Notre rencontre: Marie-Charlotte Capron a cocréé le «Tinder de l’immobilier»

  3. Philippe Lemmens (à gauche) et Nico Weymaere, respectivement administrateur et CEO de la nouvelle société télécom wallonne Unifiber.

    Unifiber, le coup d’accélérateur au déploiement de la fibre en Wallonie

La chronique
  • Coronavirus – La vie devant toi (saison 2), jour 500: les bracelets

    En juin dernier, aux Etats-Unis, il s’est passé un truc incroyable.

    Des bracelets de trois couleurs ont fleuri au poignet des gens. Des gens dans la rue, des gens au boulot lors du retour au présentiel, des gens à des fêtes, à des mariages, des concerts, des événements. On appelle ça « le code couleur Covid-19 » et il a été mis en place pour les personnes qui ne sont pas – ou plus – à l'aise avec les interactions physiques.

    Il y a le bracelet rouge, le plus radical, qui dit : « Hi ! I’m keeping my distances » (« Salut, je préfère garder mes distances »). Le jaune, sur ses gardes : « Okay with talking but not touching » (« On peut parler sans se toucher »). Et le vert, le plus cool de la bande, qui est totalement « Okay with hugs & high-fives » (« Ok pour les câlins et les tope-là »).

    La Chambre de commerce de Virginie – 650 entreprises, 500.000 employé.e.s – a classé temporellement ces trois...

    Lire la suite

  • Les inondations sont aussi un tsunami social

    Le constat est hélas assez banal : quand une situation de crise survient, les premières victimes sont souvent les plus pauvres. Ou les plus faibles. Ou les plus fragiles. Ou les plus isolés. Ou les moins instruits. Ou les moins informés. Le malheur s’ajoute alors au malheur.

    La règle vaut pour les inondations catastrophiques de la mi-juillet. Elle n’est pas absolue bien sûr : les statisticiens trouveront...

    Lire la suite