La rénovation de l’ancien Grand Hôtel de Nieuport est lancée

auto (2)

L’administration communale de Nieuport a donné son feu vert définitif à la rénovation de l’ancien Grand Hôtel, bâti en 1924, plus tard connu sous le nom de « White Residence ».

Déjà aujourd’hui, trois ans avant l’achèvement prévu des travaux, les 70 appartements du « The Grand », comme le bâtiment sera rebaptisé, sont déjà pris d’assaut. Plus d’un millier de candidats acquéreurs aspirent déjà à devenir propriétaires d’une partie de cet édifice historique.

VDD Project Development, concepteur de projets historiques, a l’ambition de restaurer la grandeur de ce bâtiment historique au coin de place Hendrika et du Zeedijk. Grâce à une collaboration avec le cabinet d’architectes David Chipperfield Architects de Londres, l’édifice Belle époque emblématique retrouvera toute sa grandeur en 2024, date de son centenaire, et redeviendra la perle architecturale incontestée de la mer du Nord.

 
 
À la Une du Soir.be

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le ministre-président flamand Jan Jambon.

    Inondations: la Flandre propose un prêt à la Wallonie, qui reste perplexe

  2. Pour Myriam Delmée (Setca), la disette qui s’installe dans certains rayons des grandes surfaces était prévisible: «Un dépôt fermé, quand on a 600 ou 700 magasins à approvisionner tous les jours, ça se remarque vite.»

    Des rayons vides chez Carrefour à cause de la fermeture du centre logistique de Nivelles

  3. Les raisons pour lesquelles le milieu criminel viserait Mark Rutte ne sont pas encore connues.

    Le Premier ministre néerlandais menacé par le milieu de la cocaïne

La chronique
  • La chronique «Alternatives»: quand l’extrémisme devient la normalité

    Imaginez cela : en prélude aux élections législatives belges, une chaîne de télévision en Belgique organise deux heures et demie de débat entre un néo-bolchevique et un néofasciste, à l’exclusion de toutes les tendances plus modérées du spectre politique. Le scandale serait considérable et les protestations tonitruantes.

    Or nous venons, en France, de vivre un tel événement sans, qu’apparemment, cela ne choque qui que ce soit. Eric Zemmour y affrontait Jean-Luc Mélenchon. L’un qui est structurellement candidat à la présidence de la République, l’autre qui l’est potentiellement. L’un qui se réclame de Charles Maurras, l’autre de Léon Trotski. La modernité en marche. L’un, Mélenchon, qui s’insurge contre le système dont il est devenu un pilier, l’autre qui stigmatise une pensée unique dont il est en train de devenir l’un des omniprésents représentants.

    Car le cas Zemmour est proprement inouï : le polémiste est partout, sur toutes les radios, sur toutes les télévisions, dans tous les journaux, on ne voit, on n’entend que lui, on ne...

    Lire la suite

  • Vaccination: des chiffres wallons à prendre avec des pincettes

    Selon Christie Morreale, un effet Covid Safe Ticket (CST) se ferait déjà sentir en Wallonie bien que l’obligation de ce sésame sanitaire ne soit programmée qu’à la mi-octobre. En 24 heures, se réjouit la ministre régionale de la Santé, 4.000 rendez-vous ont été pris pour la vaccination, soit cinq fois plus que les moyennes précédemment enregistrées.

    A ce stade, que dire sinon que ces chiffres ne signifient pas grand-chose, et qu’on attend surtout d’un éventuel sursaut qu’il se transforme...

    Lire la suite