Accueil Météo

Les images impressionnantes des inondations en Belgique (vidéos)

Jusqu’à jeudi soir, l’IRM prévoit d’abondantes précipitations, surtout sur la partie sud-est du pays. Une alerte rouge a été lancée pour la province de Liège.

Temps de lecture: 4 min

L’Institut royal météorologique (IRM) place la province de Liège en code rouge en prévision des précipitations abondantes attendues au cours des prochaines 24 heures sur au moins un quart de la province, a indiqué mercredi le responsable des prévisions météorologiques à l’IRM David Dehenauw. « J’ai déclenché au nom de l’IRM une alerte rouge pour la province de Liège parce qu’on prévoit 100 mm en 24h sur au moins un quart de la province », a posté M. Dehenauw sur Twitter.

Jusqu’à jeudi soir, l’IRM prévoit d’abondantes précipitations, surtout sur la partie sud-est du pays. Les provinces de Namur et Luxembourg sont placées en code orange.

Des pompiers fortement sollicités

Les pompiers de la province de Liège sont fortement sollicités depuis mardi soir en raison des intenses averses qui s’abattent sur la région. Ils sont intervenus notamment du côté de Chaudfontaine, de Grivegnée et du Sart-Tilman, principalement pour des pompages. Depuis mercredi 7h, ils comptabilisaient déjà une quarantaine d’interventions.

Avec plus d’une centaine d’interventions depuis mardi soir, les pompiers de la zone de secours Hemeco étaient également débordés et occupés sur plusieurs communes, comme à Amay et Marchin. Leurs collègues de la zone Hesbaye signalaient, quant à eux, être épargnés tandis que la zone Vesdre Hoëgne et Plateau comptabilisait 265 interventions mercredi matin. À Trooz, plusieurs rues ont été fermées à la circulation et la situation risque de perdurer.

Dans le Brabant wallon, c’est essentiellement la zone d’intervention des pompiers de Wavre qui a été touchée.

Le trafic ferroviaire perturbé

La circulation ferroviaire est perturbée en provinces de Namur et de Liège mercredi matin en raison des fortes pluies qui se sont abattues dans la nuit de mardi à mercredi. Quatre lignes sont particulièrement impactées, signale la porte-parole du gestionnaire de l’infrastructure, Infrabel, Jessica Nibelle.

En province de Liège, le trafic est interrompu sur la ligne L37 (Liège-Welkenraedt) car des voies sont inondées entre Chenée et Olne. Le tunnel de Chaudfontaine est également sous eau. « Il n’y aura pas de train avant jeudi matin », précise la porte-parole. Des navettes de bus ont été mises en place entre Liège-Guillemins et Fraipont ainsi qu’entre Liège-Guillemins et Verviers-Central.

Dans cette province encore, les voies sont aussi inondées à Esneux sur la ligne L43, qui relie Liège à la gare de Marloie en province de Luxembourg à raison de 60 trains par jours. Le trafic est dès lors interrompu entre Liège et Rivage mais un service de bus est aussi prévu entre Liège-Guillemins et Rivage.

Le trafic ferroviaire est également interrompu sur la L42 entre Trois Ponts et Rivage. Des bus de remplacement assurent la liaison. En province de Namur, les trains sont supprimés entre Dinant et Gendron-Celles sur la ligne L166 (Namur-Bertrix), mais un service de bus est également prévu. Les inondations ont entraîné l’éboulement d’un talus sur les voies. Les services techniques d’Infrabel sont sur place. « Les opérations de nettoyage prendront plusieurs heures. Il n’y aura pas de train avant demain matin », a ajouté la porte-parole d’Infrabel.

Des camps de jeunesse évacués

Trois camps de mouvements de jeunesse ont été évacués depuis mardi soir sur le territoire de Rochefort, suite aux intempéries. Vu la situation sur le terrain, la bourgmestre de Rochefort, Corine Mullens, compte faire évacuer l’ensemble des camps présents sur le territoire rochefortois, soit près de cinquante.

Durant la nuit de mardi à mercredi, un camp d’une quarantaine de personnes a été évacué de Belvaux vers une salle de Wavreille. « Ce mercredi matin, deux autres camps ont été évacués. Nous attendons un débordement de la Lesse dans les prochains jours et les champs qui ne sont pas près d’un cours d’eau ne suivent plus avec ce qu’il tombe comme eau par minute, ils vont devenir des lacs. J’ai chargé le Service Jeunesse de passer dans chaque camp pour faire comprendre qu’il est préférable de quitter les lieux. S’ils ne veulent pas, je solliciterai la Province pour qu’elle prenne un arrêté. A défaut, je le prendrai moi », a affirmé Corinne Mullens.

Cela représente près de 50 camps de mouvements de jeunesse. « On va mettre des salles de village à disposition. S’il le faut, on les réquisitionnera toutes en attendant que les parents viennent rechercher leurs enfants », a-t-elle ajouté.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Le Cynique, mercredi 14 juillet 2021, 13:21

    SPA ,ville d'eau. C'est on ne peut plus vrai!

  • Posté par Dupont Vincienne, mercredi 14 juillet 2021, 12:35

    C'est toujours mieux que les canicules et incendies à répétition dans d'autres pays.

  • Posté par LAUWERS, mercredi 14 juillet 2021, 13:12

    Mieux, vous rigolez ou quoi ??? On voit bien que vous n'avez pas les pieds et vos biens dans la flotte...

Plus de commentaires

Aussi en Météo

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko