Accueil Culture Cinéma

Les films cultes qui ont marqué Cannes: «Elephant man» de David Lynch

Dans ce qui est l’un de ses chefs-d’œuvre, le réalisateur américain met en scène la moralité du regard.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

L’essentiel est invisible pour les yeux » écrivait Saint-Exupéry dans son livre intemporel Le petit Prince. David Lynch développe la même pensée dans Elephant man, chef-d’œuvre au nom de la différence qui, avec Une histoire vraie, constitue une particularité dans sa filmographie plutôt faite d’images hypnotiques, du goût du mystère et de la bizarrerie. Comme l’est la scène d’introduction d’Elephant man, scène cauchemar exprimant les raisons de la monstruosité physique de cet anti-héros.

Bien qu’il n’ait gagné aucune statuette pour ce film inoubliable, adaptation romancée des mémoires de Frederick Treves, le médecin qui prit en charge Joseph Merrick, surnommé « Elephant Man » du fait de ses nombreuses difformités, David Lynch eut néanmoins huit nominations aux Oscars en 1981. Or, sur le tournage, rien n’était acquis. Loin de là.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs