Accueil Belgique Politique

Institut pour l’égalité des femmes et des hommes: une nouvelle commissaire de gouvernement désignée

La directrice de cabinet de Sarah Schlitz (Ecolo) a été choisie pour exercer le contrôle de l’institution. Ihsane Haouach attend toujours de pouvoir rencontrer la Sûreté suite aux révélations du rapport la concernant.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Après la démission d’Ihsane Haouach au poste de commissaire de gouvernement auprès de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes, suite « aux attaques personnelles incessantes », Sarah Schlitz (Ecolo), secrétaire d’Etat à l’Egalité des genres, a désigné sa directrice de cabinet comme nouvelle commissaire auprès de l’institution. Elle entrera en fonction en septembre.

Amélie Servotte a été directrice du département « Personnes âgées » au CPAS de Schaerbeek. Politologue, elle a également travaillé comme manager « genre et diversité » pour la commune bruxelloise, ainsi que comme conseillère au cabinet de Jean-Marc Nollet (Ecolo), lorsqu’il était ministre en charge de la Recherche. Un « CV en béton », comme le veut désormais l’expression, consacrée par Alexander De Croo.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

59 Commentaires

  • Posté par Spistphapen Emile, jeudi 15 juillet 2021, 12:57

    " Posté par collin liliane, Il y a 18 minutes @ Spistphapen Emile Pathétique argumentation. A qui pensez-vous faire croire que vous n'auriez jamais parlé DES femmes, DES enseignants, DES Belges, DES personnes âgées, Des nazis, DES ... ? " Ca met déjà arrivé plus d'une fois, mais pas de même sens que certains des intervenants pour qui tous les musulmans sont des gens infréquentables (vous trouverez certainement un terme plus agressif). Les immigrés sont tous des profiteurs, etc etc

  • Posté par collin liliane, jeudi 15 juillet 2021, 13:32

    A partir du moment où il est licite - et c'est heureux- de mettre dans le même sac tous les admirateurs d'Hitler et tous les lecteurs enthousiastes de son Mein Kampf, on ne voit pas pour quelle raison on ne pourrait en faire autant pour admirateurs de Mohammed et de son coran. Par ailleurs, partir du moment où vous les utilisez comme arguments, ce n'est vraiment pas la peine de faire croire que vous êtes contre les généralisations: chacun sait que s'il y a des immigrations dangereuses pour nos valeurs et coûteuses pour nos finances, d'autres sont bénéfiques.

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 15 juillet 2021, 12:33

    Défendre "nos" valeurs, oui bien sûr. Mais il faudrait d'abord savoir ce qu'elles sont exactement, car tout le monde n'est pas d'accord avec les nouveaux dogmes que veulent nous imposer ces activistes qui ont le culot de croire qu'ils sont détenteur de la recette-minute qui nous mènera tous vers le progrès. De toute façon, même si nous aimerions que nos valeurs soient "universelles", elles ne le sont pas. Certainement pas dans le temps, car elles changent tous les dix ans. Et certainement pas non plus dans l'espace, car rien que sur notre petite planète, nos valeurs ne sont celles que d'une minorité. On devrait plutôt les appeler "valeurs actuellement à la mode chez nous", cela correspondrait davantage à la réalité. Alors, oui, gardons nos valeurs, ne nous laissons pas imposer celles des autres, mais ne cherchons pas non plus à leur imposer les nôtres.

  • Posté par collin liliane, jeudi 15 juillet 2021, 13:34

    Curieux dans le même texte de demander quelles sont nos valeurs, pour ensuite parler de les garder.

  • Posté par Spistphapen Emile, jeudi 15 juillet 2021, 12:38

    Exactes. Qui plus est, mes valeurs ne sont les mêmes que les vôtres. Et parler de nos valeurs, c’est comme je partageais les mêmes valeurs qu'autrui

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs