Accueil Société Régions Wallonie

Inondations en Wallonie: au moins deux personnes sont décédées, les trains à l’arrêt (direct)

La Wallonie est dans une situation critique. Deux personnes sont décédées suite aux intempéries en province de Liège. Une dizaine de maisons se sont effondrées dans la commune de Pepinster.

Temps de lecture: 4 min

Les très fortes précipitations se poursuivent, après avoir commencé dans la nuit de mardi à mercredi.

La situation est extrêmement chaotique, notamment en province de Liège. La bourgmestre d’Eupen Claudia Niessen a confirmé au Soir qu’un décès avait eu lieu dans sa commune, se refusant à davantage de commentaires. Un autre décès est à déplorer dans la commune d’Aywaille, a confirmé au Soir le bourgmestre Thierry Carpentier. « Il s’agit d’un homme d’une cinquantaine d’années qui s’est rendu dans sa cave inondée et qui s’est retrouvé prisonnier », a indiqué le bourgmestre.

Une dizaine de maisons se sont effondrées suite aux intempéries dans la commune de Pepinster, a indiqué le bourgmestre, laissant craindre un bilan bien plus lourd.

Toutes les provinces wallonnes sont touchées par ces inondations, mais c’est dans celle de Liège que l’on observe le plus de dégâts. Les pompiers des zones touchées dénombrent 200 interventions. L’IRM a placé la province de Liège en code rouge, demandant une extrême prudence à toute la population. Les trois provinces wallonnes ont déclenché la phase provinciale de gestion de crise.

Les seuils d’alerte de crue ont été atteints pour de nombreux cours d’eaux : l’Eau d’Heure, l’Eau Blanche, l’Eau Noire, la Lesse, la Lhomme, l’Ourthe, l’Amblève, la Vesdre et leurs affluents. Pour simple exemple, à Chaudfontaine en province de Liège, la Vesdre est passée d’un débit de 6 mètres cubes par seconde mardi à 286 mètres cubes mercredi. L’Ourthe est sortie de son lit, avec un débit de 100 mètres cubes.

De nombreux événements illustrent bien l’ampleur des dégâts. A Spa, le centre-ville a été complètement envahi par les eaux. Les cours d’eau sont sortis de leur lit dans la ville thermale. La commune indique que des coupures de courant sont à signaler. Cette situation pourrait également s’observer dans d’autres communes, quelques postes à haute tension électrique étant situés dans des zones inondées.

En province de Namur, Rochefort aussi est envahie par les eaux. Cela a poussé la bourgmestre, Corine Mullens (MR), à évacuer tous les camps de jeunesse de la ville, soit une cinquantaine. Même situation en province de Liège, Luxembourg et Namur.

Habitants évacués

Les scouts ne sont pas les seuls à devoir plier bagage. Dans les zones inondables de l’Ourthe supérieure, l’évacuation des campings a eu lieu. La commune de Chaudfontaine est de loin la plus touchée par les évacuations. Près de 1.800 Calidifontains – la commune compte un peu moins de 21.000 habitants –, ont dû quitter leur domicile pour se rendre à l’espace Beaufays.

Au micro de RTL Info, le bourgmestre Daniel Bacquelaine a partagé son désarroi. « On a rarement connu une telle intensité d’inondations. Il faut remonter à 1998 pour avoir connu cela. » Des lits de camp continueront d’être installés dans d’autres endroits de la commune. Problème : certaines zones sinistrées sont inaccessibles. « Il est donc demandé aux personnes de se réfugier aux étages de leur habitation et de bien rester chez elles à l’abri en attendant une décrue », a insisté le libéral. A Trooz, le personnel communal a dû faire appel à l’aide de l’armée pour évacuer la population. Des habitants ont également dû être évacués préventivement à Baelen, Eupen et dans le Limbourg. A noter qu’en raison des intempéries, certains centres de vaccinations fermeront leurs portes ce jeudi.

En ce qui concerne les lieux de loisirs, plus que jamais sollicités durant cet été, la crue de la Lesse a imposé la fermeture des grottes de Han. Le domaine est complètement envahi par les eaux et le parc animalier comme les grottes ont été fermés au public.

Réseau ferroviaire à l’arrêt

Infrabel a décidé jeudi matin de mettre le réseau ferroviaire à l’arrêt dans le sud du pays en raison des intempéries, a annoncé le ministre de la Mobilité, Georges Gilkinet.

« Vu les intempéries exceptionnelles et malgré tous les efforts de son personnel, Infrabel m’informe ce jeudi matin de sa décision de devoir mettre le réseau ferroviaire à l’arrêt au sud de la Belgique. Il est en effet impossible d’assurer la circulation en toute sécurité des trains pour les voyageurs ou d’avoir accès aux zones les plus stratégiques pour leurs équipes », a déclaré le ministre dans une communication adressée à l’Agence Belga.

Infrabel devrait communiquer sous peu. Les voyageurs sont invités à suivre les informations les concernant sur le site de la SNCB : www.belgiantrain.be.

La situation touche aussi le réseau routier et il est fortement déconseillé de se déplacer en véhicule dans les provinces concernées. Les routes ne sont pas seulement inondées, l’eau a aussi transporté des gravats et de la terre et rend leur utilisation particulièrement dangereuse. Enfin, Bpost indique également que les livraisons de courrier et colis pourraient être fortement perturbées, comme à Theux ou à Spa, ces zones étant actuellement inaccessibles.

À lire aussi Moins d’obstacles dans les cours d’eau, c’est plus de vie

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par Moisse Claude, jeudi 15 juillet 2021, 10:40

    Très curieusement il ne me semble avoir rien vu sur les moteurs électriques des voitures noyées. Comment se comportent- ils? Doivent- ils être remplacés ? Est-ce un handicap par rapport aux voitures à essence ou au diesel?

  • Posté par Bouko Christian, jeudi 15 juillet 2021, 9:23

    Monsieur Dubois . Si vous voulez donner un peu de crédibilité à vos messages cessez de vous exprimer comme les tragédiens du passé . Tout ce qui est excessif est insignifiant . Je ne nie pas qu’on a fait d’énormes erreurs et qu’il faut les corriger mais ce n’est pas nouveau .L’humanité a connu plusieurs fois ce genre de bouleversements mais a toujours pu se redresser ; ce qui est nouveau c’est la prolifération des media non professionnels où tout le mode peut crier ses propres vérités « à la face du monde » et celle des ondes électromagnétiques « artificielles » prolifération par ailleurs bien plus grande et beaucoup moins naturelle que celle du CO2. L’explication des inondations actuelles est très simple : le remembrement et les « nouvelles » techniques agricoles . On a remplacé un peu partout les bons vieux chemins de terre et leur points bas qui retenaient l’eau par des chemins en béton . De plus l’augmentation de la puissance des engins agricoles a « permis » la réalisation de sillons parallèles à la pente ; ce que les bons vieux chevaux et les premiers tracteurs étaient incapables de faire Plus grave encore, ces engins de plus en plus lourds ont tassé la terre sur une très grande profondeur et ce n’est pas l’ouverture du sol en surface nécessaire aux semis sur 30 cm qui peut y changer quelque chose . Conclusion , après une certaine hauteur de pluie les champs ne peuvent plus rien absorber et le ruissellement passe de 0 à 100 % !. Je terminerai en disant que je ne jette pas la pierre aux agriculteurs qui ont été obligés de s’ adapter pour satisfaire aux exigences de rendement .imposées par le secteur agro-alimentaire .

  • Posté par Esquenet Alexandre, jeudi 15 juillet 2021, 10:38

    Comme par hasard vous ne faites pas mention du fait qu'il pleuve depuis de longs jours à cause de la goutte froide qui est directement lié à la fonte rapide des glaciers en arctique. Quid des domes de chaleurs au Canada et dans le nord de la Russie qui se répètent? Le CO2 dans l'atmosphère est la conséquence direct et non pas le tracteur.

  • Posté par Esquenet Alexandre, jeudi 15 juillet 2021, 8:44

    @ Dubois Jean : Vous avez raison (encore que pour la techno je suis pour), mais la plupart des gens préfèrent se réconforter an faisant la politique de l'autruche, ce qui nous mène déjà droit dans le mur.

  • Posté par Esquenet Alexandre, jeudi 15 juillet 2021, 8:44

    *en

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Wallonie

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs