Accueil Belgique

Ecolo et PS mettent la pression dans le dossier des sans-papiers: «L’attente n’est plus une option tant la catastrophe est imminente»

Anne Lambelin et Paul Magnette, vice-présidente et président du PS, Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet, coprésidents d’Ecolo, invitent le gouvernement à mettre fin à la situation tragique des grévistes de la fin et plaident pour que des solutions structurelles soient adoptées afin de résoudre la crise migratoire. Carte blanche.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Cela fait plus de 50 jours que plusieurs centaines de femmes et d’hommes sans-papiers ont arrêté de se nourrir au risque d’y laisser leur vie. Ils occupent les locaux de l’ULB, de la VUB et de l’église du Béguinage à Bruxelles. La plupart d’entre eux sont des travailleuses et des travailleurs, présent.e.s sur notre territoire depuis de nombreuses années ; leurs enfants fréquentent nos enfants à l’école ou dans des activités parascolaires.

Cette grève de la faim est un cri de désespoir poussé par des personnes épuisées de vivre dans la précarité, l’insécurité et la peur, et éreintées par la crise sanitaire qu’elles ont traversée.

Face à l’urgence absolue de la situation, c’est désormais ensemble que nous prenons la parole dans l’espoir de donner plus de force à notre appel à l’action !

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par KOWALSKI Jean-Claude, jeudi 15 juillet 2021, 15:46

    Si le Secrétaire d'Etat cède au CHANTAGE de la grève de la faim, cela constituera un précédent.Tous les sans papiers (même les nouveaux venus) vont alors recourir à ce procédé pour se faire régulariser. Pourquoi régulariser certains grévistes de la faim et pas d'autres ? Les avocats et les ONG vont exploiter cette faille. Enfin, il n'est pas exclu qu'une régularisation massive de ces grévistes de la faim constitue un appel d'air vers la Belgique pour les migrants économiques qui séjournent sans papiers dans d'autres pays d'Europe. La Belgique deviendra un point attractif pour TOUS les migrants économiques. La Belgique a toujours été une terre d'accueil pour les réfugiés politiques mais elle ne peut pas accueillir tous les migrants économiques. Trop de Belges vivent déjà sous le seuil de pauvreté et le nombre de nos SDF ne cesse de croître. On l'a répété assez souvent : la Belgique ne peut pas accueillir toute la misère du monde.

  • Posté par Albin S. Carré, jeudi 15 juillet 2021, 12:19

    Il faut empêcher écolo et ps de nuire, l'immigration ça suffit et il ne faut jamais céder au chantage!

  • Posté par Dupont Vincienne, jeudi 15 juillet 2021, 11:28

    Il faut cesser de regarder ces événements uniquement ou essentiellement sous l'angle humanitaire. La seule question à se poser est de savoir si la Belgique (et plus largement l'Europe) a peut/doit/veut devenir terre d'immigration pour des populations venues essentiellement d'Afrique. La réponse n'est pas forcément négative (l'apport d'une population plus jeune, à condition qu'elle soit correctement formée, peut réellement être un bénéfice pour nos sociétés vieillissantes) mais elle n'est pas non plus forcément positive (les migrants dont il est question ici ne fuient aucune persécution politique clairement identifiée et il ne va pas de soi - quoi qu'en pensent certains - que nous ayons une dette envers eux). Il est temps de poser la question d'une immigration organisée, formée et choisie en gardant la tête froide et en ne cédant ni au sirènes de la peur ni à celles de la culpabilité.

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs