Accueil Opinions Cartes blanches

Des personnalités internationales s'engagent pour les grévistes: «Mourir pour des papiers»

Dans une carte blanche, des personnalités belges comme Françoise Tulkens, les frères Dardenne ou Philippe Geluck, mais aussi internationales, à l’image de Ken Loach, Noam Chomsky ou encore Roger Waters demandent au gouvernement belge de prendre ses responsabilités politiques et de renouer le dialogue avec les grévistes de la faim.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Farida, 51 ans, est née en Belgique. Toute sa famille, sauf elle, a la nationalité belge. Farida a un travail. Elle fait le ménage dans des bureaux et des bâtiments publics, pour six à huit euros de l’heure. Sa dernière demande de régularisation a été rejetée et elle est désormais sous le coup d’un ordre de quitter le territoire.

Kiran a fui la guerre civile au Népal pour introduire une demande d’asile en Belgique, il y a 16 ans. Alors que sa procédure de demande d’asile était en cours, il a signé un contrat de travail. Il était alors payé dix euros de l’heure. Après que sa demande a été déboutée, son salaire est tombé à 2,50 euros de l’heure. Sa fille, née en Belgique, a aujourd’hui cinq ans et parle le néerlandais à l’école. La famille a introduit cinq demandes de régularisation, toutes rejetées.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Demaseure Thierry, mercredi 21 juillet 2021, 18:20

    J'ai été étonné par l'emploi des termes "formalisme juridique" dans cette carte blanche, mais quel formalisme puisque précisément il n'y a pas de critères juridiques "clairs et permanents". Nos politiciens qui n'ont que la prochaine élection pour seule motivation refusent d'établir de tels critères et l'explication en est cocasse : cela empêcherait la régularisation de certaines personnes "dignes d'intérêt" ! Quelle hypocrisie ! En quoi des critères clairs et permanents empêchent-ils de prévoir par ailleurs des exceptions pour les cas dignes d'intérêt ? Bref, c'est le règne de l'arbitraire le plus absolu, il suffit de lire les histoires de certains grévistes de la faim. Par contre, je n'ai pas été étonné par les attaques puériles sinon nauséabondes ou même complotiste (qui a réuni les signatures ?) contre les signataires de la carte blanche. Ouh là ! Je vas encore me faire des amis !

  • Posté par Monsieur Alain, mercredi 21 juillet 2021, 12:36

    Bon, qui a réuni ces signataires - "Le Soir" ? un réseau ? une ONG ? une Loge ??? Depuis mes humanités, je ne crois plus à la "génération spontanée" en sciences dites exactes. Depuis l'Unif, je ne crois plus non-plus à la "génération spontanée" en sciences dites sociales. J'aime bien le journalisme engagé - surtout quand il avance à "visage découvert".

  • Posté par Vanhoudt Bettie, mercredi 21 juillet 2021, 10:11

    Merci pour cette carte blanche. Comment pouvons-nous agir ? Une manifestation ? Une (beaucoup de ) lettre au 1er ministre ? L'horreur de la situation m'angoisse.

  • Posté par LIENARD NORBERT, lundi 19 juillet 2021, 13:06

    Internationales ? Pourquoi ils ne les prennent pas chez eux avant de se mêler des décisions prises par la Belgique ??

  • Posté par dams jean-marie, samedi 17 juillet 2021, 13:30

    Les clowns sont de sortie ! Eh bien prenez les chez vous et assumez tout . Personnalités internationales , la caste de la pensée unique gaucho bobo qui font leurs sorties médiatiques pour la bonne cause, soignant ainsi leurs pouvoir "poche". Arrêtez cet enfumage vous qui vivez certainement dans le système que vous critiquez!

Plus de commentaires

Aussi en Cartes blanches

Carte Blanche – Un monde en crise a besoin de commerce et d’aide

La période que nous vivons est la pire que l’économie mondiale ait connue depuis la création du système commercial multilatéral il y a plus de 75 ans. Le quadruple choc de la pandémie de covid, du changement climatique, des conflits et du coût de la vie a réduit à néant des années d’avancées durement acquises en matière de développement.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs