Inondations en Wallonie: Liège sous haute surveillance, le bilan s’alourdit, au moins cinq morts (direct)

Les très fortes précipitations se poursuivent, après avoir commencé dans la nuit de mardi à mercredi.

La situation est extrêmement chaotique, notamment en province de Liège. La bourgmestre d’Eupen Claudia Niessen a confirmé au Soir qu’un décès avait eu lieu dans sa commune, se refusant à davantage de commentaires. Un autre décès est à déplorer à Aywaille, a indiqué au Soir le bourgmestre Thierry Carpentier. « Il s’agit d’un homme d’une cinquantaine d’années qui s’est rendu dans sa cave inondée et qui s’est retrouvé prisonnier », a indiqué le bourgmestre. Au moins cinq personnes ont perdu la vie aujourd’hui, selon la bourgmestre de Verviers.

Une dizaine de maisons se sont effondrées suite aux intempéries dans la commune de Pepinster, a indiqué le bourgmestre, laissant craindre un bilan bien plus lourd. En Allemagne, au moins 19 personnes sont mortes.

Toutes les provinces wallonnes sont touchées par ces inondations, mais c’est dans celle de Liège que l’on observe le plus de dégâts. Les trois provinces wallonnes ont déclenché la phase provinciale de gestion de crise.

Les habitants du centre de Liège appelés à quitter les lieux

Les habitants du centre-ville de Liège et des zones bordant la Meuse et l’Ourthe sont appelés à quitter les lieux, a indiqué le cabinet de la gouverneure de province. Toutes les personnes qui ne pourraient pas quitter leur logement doivent monter aux étages. Par ailleurs, les non-habitants sont également invités à quitter la Cité ardente. Selon les évaluations de la Province, « le niveau de l’eau devrait monter d’un mètre et demi ». « Les personnes qui travaillent à Liège ou font du tourisme peuvent quitter la ville, des quais vont sans doute être fermés. »

Selon les évaluations de la Province, « le niveau de l’eau devrait monter d’un mètre et demi ».

Les Liégeois doivent se mettre en sécurité en montant au premier ou au deuxième étage, en tenant compte du fait que le niveau d’eau devrait monter d’un mètre et demi. C’est un principe de précaution.

De nombreux cours d’eau en crue

Les seuils d’alerte de crue ont été atteints pour de nombreux cours d’eau : l’Eau d’Heure, l’Eau Blanche, l’Eau Noire, la Lesse, la Lhomme, l’Ourthe, l’Amblève, la Vesdre et leurs affluents. Pour simple exemple, à Chaudfontaine en province de Liège, la Vesdre est passée mardi d’un débit de 6 m³/seconde à 286 m³ mercredi. L’Ourthe est sortie de son lit, avec un débit de 100 m³/seconde.

De nombreux événements illustrent bien l’ampleur des dégâts. A Spa, le centre-ville a été complètement envahi par les eaux. La commune indique que des coupures de courant sont à signaler. Cette situation pourrait également s’observer dans d’autres communes, quelques postes à haute tension électrique étant situés dans des zones inondées.

En province de Namur, Rochefort aussi est envahie par les eaux. Cela a poussé la bourgmestre, Corine Mullens (MR), à évacuer tous les camps de jeunesse de la ville, soit une cinquantaine, comme dans les autres provinces.

Habitants évacués

Les scouts ne sont pas les seuls à devoir plier bagage. Dans les zones inondables de l’Ourthe supérieure, l’évacuation des campings a eu lieu. La commune de Chaudfontaine est de loin la plus touchée par les évacuations. Près de 1.800 Calidifontains – la commune compte un peu moins de 21.000 habitants –, ont dû quitter leur domicile pour se rendre à l’espace Beaufays.

Au micro de RTL Info, le bourgmestre Daniel Bacquelaine a partagé son désarroi. « On a rarement connu une telle intensité d’inondations. Il faut remonter à 1998 pour avoir connu cela. » Des lits de camp continueront d’être installés dans d’autres endroits de la commune. Problème : certaines zones sinistrées sont inaccessibles. « Il est donc demandé aux personnes de se réfugier aux étages de leur habitation et de bien rester chez elles à l’abri en attendant une décrue », a insisté le libéral. A Trooz, le personnel communal a dû faire appel à l’aide de l’armée pour évacuer la population. Des habitants ont également dû être évacués préventivement à Baelen, Eupen et dans le Limbourg. A noter qu’en raison des intempéries, certains centres de vaccination fermeront leurs portes ce jeudi.

Réseau ferroviaire à l’arrêt

Infrabel a décidé jeudi matin de mettre le réseau ferroviaire à l’arrêt dans le sud du pays en raison des intempéries, a annoncé le ministre de la Mobilité, Georges Gilkinet. Une grande partie des liaisons au sud d’une ligne Namur-Charleroi-Liège sont interrompues jusqu’à nouvel ordre.

Infrabel devrait communiquer sous peu. Les voyageurs sont invités à suivre les informations les concernant sur le site de la SNCB : www.belgiantrain.be.

La situation touche aussi le réseau routier et il est fortement déconseillé de se déplacer en véhicule dans les provinces concernées. Les routes ne sont pas seulement inondées, l’eau a aussi transporté des gravats et de la terre et rend leur utilisation particulièrement dangereuse. Enfin, bpost indique également que les livraisons de courrier et colis pourraient être fortement perturbées, comme à Theux ou à Spa, ces zones étant actuellement inaccessibles.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous