En 2019, près d'un tiers des coûts de production pas couverts par le prix du lait

Le coût de production d'un kilo de lait, hors investissements nets, a augmenté en Belgique en 2019, en raison d'une hausse du prix des aliments et des cultures fourragères. Le prix moyen du lait n'a couvert cette année-là que les coûts à effet de trésorerie (31,37 centimes le kilo) et 29% des coûts de production n'étaient pas couverts.

Entre 2015 et 2019, le prix moyen du lait (30,98 centimes/kg) n'a permis de couvrir que 70% des coûts de production. Le prix du lait, seul, n'a offert aux producteurs et productrices de lait belges des recettes moyennes de 2,19 centimes le kilo seulement. Les coûts à effet de trésorerie s'élevaient eux à 28,80 centimes/kg. "Même avec les aides de l'UE, les exploitations laitières ne disposaient que d'un revenu de 4,40 ct/kg", ajoute l'étude.

Celle-ci analyse le coût de la production laitière à partir de bases de données officielles et représentatives dans huit pays de l'UE (Allemagne, Belgique, Danemark, France, Irlande, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas). Elle calcule également une moyenne pour 26 Etats membres de l'UE (avec le Royaume-Uni, et Grèce et Chypre exceptées).

Elle révèle que sur les huit pays étudiés, les coûts de production étaient les moins élevés en Irlande (34,21 centimes du kilo) et les plus hauts en Lituanie (58,63 ct/kg). C'est dans ce dernier pays que le prix du lait était le plus bas, avec 28,79 centimes du kilo.

La moyenne des 26 États membres de l'UE se situait à 45,35 centimes du kilo pour les coûts de production et à 34,52 ct/kg pour le prix du lait. Aucun des huit pays étudiés en profondeur n'atteint cette moyenne de prix du lait.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous