Accueil Culture Cinéma

Julia Ducournau se crashe, Audiard esthétise

Retour de deux cinéastes attendus à Cannes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Depuis Grave, Prix Louis Delluc en 2017, Julia Ducournau fait partie de cette nouvelle génération de cinéastes français remettant le film de genre au goût du jour, à belle hauteur avec un visuel de choc, ambition et modernité. La retrouver en compétition pour son deuxième long-métrage n’a donc pas créé la surprise. Et la bande-annonce de Titane présageait du meilleur. Mais une bande-annonce n’est jamais le film. Sexe, bagnole et rock’n’roll, Titane se crashe magistralement.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs