Accueil Belgique Politique

Les mutuelles et syndicats sur la grève de la faim de sans-papiers: «Il y a urgence absolue à trouver une solution»

La CSC, la FGTB, les Mutualités chrétiennes et Solidaris ont fait une sortie commune ce jeudi, appelant le gouvernement à agir pour sortir de la crise des sans-papiers en grève de la faim.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Promis, « ce n’était pas concerté ». Au lendemain de la carte blanche publiée par les présidents d’Ecolo et du PS, les figures de proue des piliers chrétien et socialiste s’organisent à leur tour pour une sortie commune. Une démarche certes pas inédite, mais pas habituelle. Dans un entretien accordé au Soir ce jeudi, Thierry Bodson (FGTB), Elisabeth Degryse (MC), Jean-Pascal Labille (Solidaris) et Marie-Hélène Ska (CSC) ont appelé le gouvernement à agir, et vite, pour sortir de la crise.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Bernard Delpierre, samedi 17 juillet 2021, 19:18

    Il est quand même étonnant que des personnes entrées illégalement au pays et ayant reçu après enquête l'ordre de quitter le territoire reçoivent dès le début de personnes souvent haut placées l'assurance que cet ordre ne sera jamais appliqué car selon eux ce n'est qu'un chiffon de papier; comment dans ces conditions un Secrétaire d'Etat issu lui-même de l'immigration , son père ayant rempli toutes les conditions pour bénéficier du droit d'asile, et faisant face à une action concertée puisse faire primer le respect dû à la loi sur ce chantage mis sur le pavois par des irresponsables lesquels sont les premiers, quand cela les arrange, à demander et/ou édicter des sanctions à l'égard des citoyens irrespectueux des lois.

  • Posté par Vigneron Anne, vendredi 16 juillet 2021, 22:28

    Le but est d'éliminer les gens et tous les moyens sont bons. Un peu de covid, un peu de vaccins, un peu d'inondation, beaucoup de médoc et le tour est joué. Les oligarques et nos pantins de gouvernants n'en ont rien à faire du peuple

  • Posté par Groetaers Jean-Pierre , vendredi 16 juillet 2021, 19:25

    Les syndicats ne défendent plus les travailleurs belges… ils sont de mèche avec certains patrons en faisant baisser les salaires !

  • Posté par Theys Jos, dimanche 18 juillet 2021, 14:51

    Mais , il faut que le chiffre d'affaires des piliers monte. Le covid est un bon exemple.

  • Posté par Dupont Vincienne, vendredi 16 juillet 2021, 17:58

    Pas de chantage.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs