Des communes côtières vont mener des contrôles d’identité pour éviter les incidents

Des communes côtières vont mener des contrôles d’identité pour éviter les incidents
Photo News

Les stations balnéaires de Blankenberge et d’Ostende vont procéder à des contrôles d’identité pour éviter les incidents à la Côte cet été. Cela se fera en fonction de la nouvelle base de données des personnes qui ont déjà été interdites de séjour à la Côte, écrit vendredi le journal Krant van West-Vlaanderen.

Une bagarre dans le domaine Blaarmeersen à Gand, dans laquelle étaient impliqués principalement des jeunes de Bruxelles, a relancé le débat sur les bandes de jeunes et les incidents dans les zones de loisirs. En réponse, la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) a lancé une nouvelle base de données dans laquelle sont enregistrées toutes les personnes qui ont déjà été interdites d’accès à une zone de loisirs ou à une station balnéaire.

« Cette information n’était pas partagée auparavant », déclare le bourgmestre de Blankenberge, Daphné Dumery (N-VA). « Maintenant, notre police peut voir qui est déjà connu ailleurs, et c’est une bonne chose. » L’utilisation de la base de données est combinée à des contrôles d’identité systématiques à Blankenberge. Le bourgmestre a donné son autorisation spécifique en juin qui est plus stricte que ce que la loi prévoit.

Bart Tommelein, bourgmestre Open VLD d’Ostende, va plus loin. « Je mène une politique de tolérance zéro », déclare avec insistance M. Tommelein. « Ces fauteurs de troubles sont connus, et pas dans un sens positif. On n’obtient pas une interdiction juste comme ça. Celui qui est sur cette liste a déjà des choses à se reprocher. Nous n’en avons pas besoin ici. » A Ostende, les jeunes impliqués seront arrêtés et renvoyés chez eux.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous