Accueil Société

Elio Di Rupo sur le sauvetage des sinistrés: «Il faudra tirer les leçons»

« Que des maisons s’effondrent, c’est dû à la force de l’eau. Mais que l’on ne soit pas capable d’atteindre des personnes sinistrées, ça, c’est une leçon que nous devons tirer », a-t-il indiqué en radio, lançant d’emblée que la réforme des secours « était une erreur ».

Temps de lecture: 2 min

Quand tout sera terminé », il faudra « tirer les leçons » des situations d’impuissance observées à certains endroits face aux inondations ravageuses de ces derniers jours, que ce soit au niveau de la Protection civile, de la Défense ou encore des zones de secours, a indiqué vendredi matin sur La Première (RTBF) le ministre-président wallon Elio Di Rupo (PS).

« Que des maisons s’effondrent, c’est dû à la force de l’eau. Mais que l’on ne soit pas capable d’atteindre des personnes sinistrées, ça, c’est une leçon que nous devons tirer », a-t-il indiqué en radio, lançant d’emblée que la réforme des secours « était une erreur ». Le ministre-président régional rappelle que jeudi soir, il y avait encore « des centaines de personnes » coincées chez elles, que les services engagés sur le terrain n’avaient pas encore pu atteindre physiquement pour les évacuer. Les hélicoptères n’avaient pas pu être utilisés à cause des conditions météorologiques, et la puissance des courants a parfois posé problème aux embarcations de sauvetage, comme l’a aussi indiqué Christigne Defraigne, première échevine de Liège (et bourgmestre ff en l’absence de Willy Demeyer). Ce qui fait dire à Elio Di Rupo que « même au niveau de l’armée, il faut des barquettes avec des moteurs deux, trois fois plus puissants ». « Ni l’armée, ni la Protection civile n’avaient le matériel ad hoc », constate-t-il vendredi matin.

La situation des cours d’eau est « un peu meilleure ce matin », mais le travail reste énorme, et le socialiste craint que le bilan des victimes ne s’alourdisse au fil des heures et de l’accès aux personnes qui n’ont pas encore été atteintes par les secours. On parle actuellement de 12 victimes, a-t-il confirmé de même que Christine Defraigne, toujours au micro de la RTBF.

Elio Di Rupo annonce pour ce vendredi matin « un gouvernement de crise avec le patron d’Assuralia (fédération des entreprises d’assurances, NDLR), pour examiner comment faire en sorte que les personnes sinistrées voient rapidement quels pourraient être les montants » disponibles pour les réparations et reconstructions.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par DENAUW JEAN-LUC, vendredi 16 juillet 2021, 10:32

    L'union fait la force, le contraire fait le chaos. Cela fait des années que certains politiques ont commencé a démantelé ce pays, voilà les premiers résultats de tous ces grands spécialistes qui savent mieux que tout le monde. Malheureusement on constate des victimes et des dégâts considérables. C’est maintenant une preuve concrète, que ceux qui ont réduit la Protection Civile et la Défense, ont placé les habitants de ce pays dans une situation permanente de danger, ce pays m’a plus les moyens de faire face à des catastrophes de grandes ampleurs. Voilà les leçons à tirer de cette catastrophe. Mais il va de soi que l’on va tenter de tout mettre sur le dos de mère nature.

  • Posté par Tielemans Roger, vendredi 16 juillet 2021, 10:23

    il faut "prévoir", monsieur di rupo : tirer des leçons ne suffit pas

  • Posté par Istasse Bernard, vendredi 16 juillet 2021, 10:23

    Gouverner, c'est prévoir ! Pas se contenter, comme le vieux (69 ans), de "tirer les leçons:" à son âge !!!

  • Posté par Delplan Jean, vendredi 16 juillet 2021, 10:08

    A l'image de ce qui s'est passé ces dernières années dans le domaine des soins de santé, on a imposé des économies drastiques dans d'autres secteurs d'aide aux personnes. Notamment ici les zones de secours, restructurées en dépit du bon sens. Résultat: quand une crise majeure survient, ses conséquences sont catastrophiques. Mais jamais les décideurs responsables ne doivent rendre compte de leurs erreurs. Seuls les citoyens en sont les victimes. Triste constat.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko