Accueil Belgique Politique

Affaire Jürgen Conings: le directeur du renseignement écarté

C’est le vice-amiral, Wim Robberecht, qui remplacera Philippe Boucké à la tête du renseignement militaire.

Temps de lecture: 3 min

Le vice-amiral Wim Robberecht prendra la direction du Service général du renseignement et de la sécurité (SGRS) à la mi-août, a annoncé vendredi la Défense. La décision de remplacer le général-major Philippe Boucké a été prise d’un commun accord avec la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, et le Chef de la Défense, l’amiral Michel Hofman.

M. Boucké avait pris ses fonctions à la tête du SGRS en septembre 2020. Un défi de taille l’attendait à ce poste. Depuis une dizaine d’années, régulièrement, des rapports ont mis en avant des problèmes qui se posaient au sein du renseignement militaire. Le travail des services de renseignement avait également été critiqué après les attentats et la commission d’enquête parlementaire avait adressé en 2017 plusieurs recommandations les concernant. Quatre ans plus tard, malgré un travail de réforme, les dysfonctionnements sont loin d’avoir disparu. Les enquêtes menées par l’Inspection militaire et le comité R après la disparition le 17 mai de Jürgen Conings, militaire d’extrême droite qui avait quitté ses quartiers en emportant du matériel de guerre, ont révélé une longue suite de manquements dans le chef du SGRS. Certains députés, notamment dans la majorité, avaient réclamé la démission des dirigeants du service.

« Pour le bien de notre Service général du renseignement et de la sécurité, j’ai décidé, en concertation avec le chef de la Défense, de nommer un nouveau chef du SGRS. Cette décision n’a pas été facile à prendre et n’a pas été prise à la légère, mais elle était nécessaire pour rétablir le calme autour du SGRS », a expliqué la ministre.

M. Robberecht a commandé la Composante Marine de l’armée et exerce aujourd’hui sa fonction en tant qu’« Assistant Chief of Staff Operations & Training ». Il se concentrera, dans un premier temps, sur le fonctionnement opérationnel du service. Ensuite, une équipe de transition sera également mise en place afin de procéder aux ajustements nécessaires pour améliorer le fonctionnement du SGRS.

Un plan d’actions a été élaboré au cours des dernières semaines. Le nouveau patron du renseignement militaire aura pour tâche de mettre au point un plan de gestion fixant des priorités claires pour le SGRS dans les années à venir, mettre en œuvre les recommandations du comité R, améliorer la qualité des enquêtes, rechercher des synergies avec les autres services en charge de la sécurité en Belgique, améliorer la circulation de l’information, simplifier la structure et développer une carrière dans le domaine du renseignement au sein de l’armée en collaboration avec les autres services en vue d’établir un statut unique dans le domaine du renseignement.

« La tâche n’a pas été facile pour le personnel du SGRS ces dernières années, avec les réformes répétées qui ont été mises en œuvre. Les événements des dernières semaines viennent s’y ajouter. Toutefois, je sais que ces personnes donnent le meilleur d’elles-mêmes chaque jour, et je tiens à les en remercier. Le personnel a droit à un service optimalisé, et les changements que nous envisageons doivent y contribuer. Cela profitera à l’objectif final : renforcer la sécurité de notre pays », a ajouté la ministre.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par degraeve dewez, lundi 19 juillet 2021, 2:48

    ah ah ah ah je me marre, une tempête dans un verre d'eau QUI a saccagé les F.A. ? les politicards, p$ en tête, mais pas qu'eux, ofc ourse QUI a réduit la capacité du SGRS et de la Sureté de l'état ? ben facile, les politicards QUI a réduit drastiquement les forces de l'ordre ? tjs la même clique, les politicards QUI a tué l'élite policière, en d'autres termes, la Gendarmerie, en criant bien fort que ce pays était hyper fliqué ???? la pétas onky et les politicards, com dab QUI crie au scandale qd problème il y a ? Ben les mêmes connards qui ont saccagé l'outil !!!! Ce qui me choque, c'est que des muslims étaient dans les FA, sont partis rejoindre daech, ont commis des actes criminels at LA, les mêmes politicards ne disent RIEN, ne font pas leurs kk nerveux, bien au contraire, ils font tout pour que ces crimi,els soient rapatriés Et dans la série les politicards foutent le bordel, QUI a réduit à peau de chagrin la protection civile ???? ben fastoch encore et tjs les politicards de merde qui maintenant critiquent facilement que ceci et que cela Et tjs pour en remettre une couche 1) crise du covid : les politicards ont foiré, menti, créé une dictature 2) crise des migrants : les politicards montrent leurs incompétence notoire et ce dossier foire 3) crise du voile et de la laïcité : une fois de plus les politicards sont des lâches, pas de décisions, pas de couilles alors que payés grassement et c'est le foutoir 4) crise des dans papiers : les mêmes politicards et leurs absences récurrentes de cran, non ils préfère se voiler la face, alors que c'est simple : t'as des papiers (des vrais), tu t'intègre et tu ferme ta gueule (comme le belge) et si t'es sage, tu peux espérer autre choix : t'as rien du tout d'officiel, tu es reconduit à la frontière après avoir pris tes empreintes digitales et tes iris, pour ne pas revenir avec une autre histoire et un autre nom.

  • Posté par Poels Celine , vendredi 16 juillet 2021, 14:03

    Je lis: "M. Boucké avait pris ses fonctions à la tête du SGRS en septembre 2020." => C'est certain que sur 8 mois il a largement eu le temps de faire les réformes nécessaires que ses prédécesseurs n'ont jamais fait! Bref, le lampiste de service!

  • Posté par degraeve dewez, lundi 19 juillet 2021, 2:58

    exactement le problème est aussi ailleurs : comme dans bcp de secteurs, les hauts dirigeants ont été formés pour penser et créer des plans magnifiques, super beaux en power point, avec ou sans petits fours. Dans la réalité, au niveau du terrain, c'est là que ces "duper intelligents" devraient aller, écouter, regarder et surtout comprendre. Le plan prévoit ceci et cela, à grands renforts d'analyse, de tendances, de statistiques et autres subtilités. Génial, le politicard et content, merveilleux. Sur le terrain, il faut du personnel, FORME et compétent. Entre la power point et le pti gars opérationnel, il y a combien ????? du temps. E il existe aussi une autre raison fondamentale, les restructurations incessantes, les idées de "génies" des big chiefs, les nouvelles stratégies, etc etc au niveau la plus bas, on 'a pas encore termine le Xème réforme, restructuration que voilà la suivante. Pire, les compétences demandent des formations et du temps, en vrai, pas sur power point, c'est pour le lendemain. Et autre facteur quasi jamais pris en considération : la base en a marre de devoir changer non stop sa façon de travailler car les hauts tiroirs inventent sans cesse des nouvelles façon de travailler, ils ne s'inquiètent pas de savoir si ça fonctionne, ils doivent prouver qu'ios sont capables d'inventer ceci et cela; au diable si c'est opérationnel, c'est pas ça que les politicards veulent, bien au contraire

  • Posté par Klein Alain, vendredi 16 juillet 2021, 16:07

    Vous allez voir, son successeur va tout réformer en deux ou trois coups d'épée du Roi.

  • Posté par Theys Jos, vendredi 16 juillet 2021, 15:04

    En effet, des rapports ont mis en avant des problèmes à l'SGRS depuis des dizaines d'années. Philippe Bouclé, sans moyens et surchargé ne les a pas résolus. Il doit partir pour le bien des gens. Il sera remplacé par un épée du roi de la marine. Un plan d'actions a été fait, il présentera un plan de gestion et puis...il sera promu, car un épée du roi recevra des moyens.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une