Accueil Économie Entreprises

Inondations en Wallonie: ça tombe mal, le bâtiment est en congé

Le secteur de la construction sera en première ligne pour réparer les dégâts provoqués par les inondations. Mais voilà : en juillet, c’est les congés. De plus, le secteur connaît des pénuries de main-d’œuvre et de matériaux.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Il est encore trop tôt pour évaluer l’ampleur des dégâts matériels, mais ils sont considérables, touchant des habitations privées, mais aussi des bâtiments et infrastructures publiques », explique Francis Carnoy, directeur général de la Confédération de la construction wallonne. Le secteur est donc en première ligne pour les réparations et la reconstruction.

Mais voilà : le bâtiment est en congé en juillet. « C’est la tradition. Les congés des ouvriers du bâtiment sont négociés entreprise par entreprise, selon les recommandations des commissions paritaires provinciales ; et, dans une entreprise, tout le personnel pend congé au même moment. La période peut certes varier légèrement d’une entreprise à l’autre. Mais la grande majorité sont fermées jusqu’à la fin du mois ou au début d’août. Rien n’empêche un patron, en cas d’urgence, de tenter de rouvrir si ses ouvriers sont disponibles et prêts à reprendre le travail. Mais d’évidence, cela tombe mal », poursuit-il.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 16 juillet 2021, 18:34

    "ça tombe mal, le bâtiment est en congé" Parce que ça serait "bien tombé" s'il ne l'était pas, peut-être???

  • Posté par Van Obberghen Paul, samedi 17 juillet 2021, 5:03

    @ Jean Luc : Vous n'avez pas compris ma réflection. Employer l'expression "ça tombe mal" est pour le moins incongru. Comme si cette catastrophe aurait pu "bien tomber". La condition sociale des ouvriers du batiment n'a rien à voir en l'occurence.

  • Posté par Jean Luc, vendredi 16 juillet 2021, 22:59

    Dites, vous n'avez pas l'air d'être fort sensible à la condition sociale des ouvriers du bâtiment. Ces braves gens ont le droit de manger de temps en temps aussi. Soyez bien sûr qu'ils regrettent bien de ne pas être immédiatement disponibles pour aider les concitoyens en détresse ; ils désepèrent que pendant leur absence les dégâts vont s'aggraver, ce qui entraînera malheureusement des factures plus élevées, en plus que, vu la très forte demande, ils se verront contraints et forcés d'augmenter leurs prix, afin de ne pas enfreindre les lois sur la concurrence déloyale. Alors oui, ça tombe mal pour tout le monde, n'est-ce pas. Ne soyez pas grincheux, voyons !

  • Posté par Esser Olivier, vendredi 16 juillet 2021, 18:01

    Je suis en vacances à Stockholm, le paradis. Pas de masques, pas de passe sanitaire, pas de pluie, pas de canicule et du Soleil.

  • Posté par Jean Luc, vendredi 16 juillet 2021, 23:00

    Ben, restez-y seulement avec votre Covid ...

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs