Accueil Société

Grève de la faim des sans-papiers: les propositions d’Ecolo pour sortir de la crise

L’accord de gouvernement ne prévoit pas de régularisation collective, « mais jamais nous n’avons dit qu’on laisserait crever des gens », dit Jean-Marc Nollet, qui détaille ses propositions de sortie de crise.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Ce jeudi, dans nos colonnes, les dirigeants d’Ecolo et du PS exhortaient le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Sammy Mahdi, à trouver des solutions humaines à la crise des migrants, tout en respectant l’accord de gouvernement, qui ne permet pas de régularisations collectives. Dans l’interview qu’il nous accorde, le co-président d’Ecolo, Jean-Marc Nollet précise sa pensée et détaille ses propositions de solution. « Nous nous sommes battus, au niveau de la formation du gouvernement à Egmont pour obtenir des critères de régularisation, nous ne les avons pas obtenus et je ne l’ai pas caché à l’Assemblée générale d’Ecolo. Mais on a obtenu d’autres choses : les enfants n’iront pas dans des centres fermés, ce n’est pas rien, par rapport au gouvernement précédent. Mais jamais à Egmont nous n’avons dit : nous laisserons crever les gens. Jamais ! »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

70 Commentaires

  • Posté par Fuld Daniel, lundi 19 juillet 2021, 16:57

    Les gouvernements précédents n'ont rien résolu en profondeur. On en est à la quantième régularisation générale? Ce qui est en cause c'est la vitesse à laquelle le service des étrangers fonctionne et du contrôle de l'exécution des expulsions. Le tout devrait être fait en six mois mois maximum. C'est inhumain de laisser des gens s'installer 10 ans puis d'envisager de les expulser. Quant à la décision des ministres Ecolo et PS de sortir du gouvernement, cela accélérera encore plus la révision constitutionnelle. La Flandre n'a pas le même avis sur la question. On s'apprête à leur forcer la main.

  • Posté par Pech Armand, dimanche 18 juillet 2021, 14:51

    Quelle crise ? À la base, des illégaux, qui savaient être hors-la-loi. La loi est claire : amende et/ou retour ; prison pour les récalcitrants et récidivistes, humanité pour les autres. Quant à leur santé, il y va d'un gouvernement humanitaire de sauver des gens malgré eux, en les nourrissant de force. Et enfin, fortes amendes dissuadantes pour les complices, car tout cela est clairement organisé. Ces pauvres gens sont utilisés comme bouclier par des activistes qui veulent changer les lois sans passer par l'élection.

  • Posté par Debersaques Bart, dimanche 18 juillet 2021, 14:30

    Ceci n'est pas une proposition.

  • Posté par C. R., dimanche 18 juillet 2021, 11:04

    Tout Belge qui souhaite inviter pour un court séjour (max 3 mois) un ami vivant hors espace shenzhen, doit, se porter garant, et subvenir aux frais médicaux et de rapatriement dans le cas où le visiteur ne voudrait plus rentrer chez lui, ou nécessiterait des soins auxquels il ne peut subvenir lui-même. La loi est ainsi faite et c'est parfois un parcours long et incertain. Il faut à un moment donné prouver l'achat d'un billet d'avion, avant même de savoir si un visa sera accordé, ou si le visa arrivera avant la date du vol. Que les ONG qui affrètent des bateaux pour aller recueillir en mer des personnes qui veulent entrer illégalement, les politiciens, ou particuliers qui soutiennent ces pratiques se portent garant de chaque migrant qu'ils auront "invité" sur le territoire. C'est trop facile de jouer au grand seigneur généreux avec l'argent des autres. Oui pour accueillir les réfugiés qui fuient une guerre, sous réserve qu'ils rentrent chez eux lorsque la guerre est terminée. Non pour accueillir un nombre croissant de réfugiés économique qui mettent en péril notre économie et notre culture. Tout Belge en visite dans un pays étranger doit se plier aux règles et coutumes du lieu qu'il visite. Pourquoi quantité de personnes d'origine étrangère refusent-elles de s'intégrer en suivant les règles et coutumes du pays qui les accueille en leur fournissant ce à quoi de plus en plus de belges n'ont même plus accès ? Qu'elles retournent au pays, et entament une grève de la fain pour obtenir des avantages auxquelles elles n'ont légalement pas droit, et on verra bien comment ces autorités là vont réagir.

  • Posté par Bonal Carl, dimanche 18 juillet 2021, 8:15

    Ce bête nollet. Que ne ferait il pas pour son électorat. Ces politicards m’emmerde à ne penser qu’à leur électorat. Mesdames, messieurs arrêtez de penser à votre carrière et penser à faire votre job. Personnellement je vois que des gens ont compris que les lois belges pouvaient être très facilement contournées. Suffit de trouver un politicard véreux (pas trop difficile) et il se fera votre porte parole. Magnifique. Je hais de plus en plus ces politicards polis toquards

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs