Les réseaux sociaux «tuent», selon Joe Biden

Les réseaux sociaux «tuent», selon Joe Biden

Le président américain Joe Biden a accusé vendredi les grands opérateurs de réseaux sociaux de « tuer des gens » en laissant circuler les fausses informations sur les vaccins, au moment où les Etats-Unis tâchent de relancer une campagne de vaccination qui patine.

« Ils tuent des gens. La seule pandémie que nous avons touche des personnes qui ne sont pas vaccinées. Ils tuent des gens », a-t-il répondu à une question sur ce qu’était son message à destination de groupes tels que Facebook, alors qu’il s’apprêtait à quitter la Maison Blanche en hélicoptère.

.

« Le message qui nous parvient est clair : on commence à assister à une pandémie des non vaccinés », a lancé vendredi Rochelle Walensky, la directrice des Centres de prévention et de contrôle des maladies (CDC), la principale agence fédérale de santé publique, lors d’une conférence de presse.

Au cours des sept derniers jours, les Etats-Unis ont recensé quotidiennement 27.800 nouveaux cas en moyenne (en hausse de 64 % par rapport à la semaine précédente), 2.890 hospitalisations (+36 %) et 223 morts (+38 %).

Cette recrudescence de la maladie est alimentée par le variant Delta, qui représente désormais plus de 80 % des nouveaux cas, selon le site spécialisé cov-spectrum. Les vaccins actuellement disponibles aux Etats-Unis, de Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson, restent très efficaces pour s’en protéger, mais la campagne de vaccination a beaucoup ralenti ces dernières semaines dans le pays.

L’objectif fixé par Joe Biden que 70 % des adultes aient reçu au moins une dose du vaccin au 4 juillet, le jour de la fête nationale, n’a pas été atteint. Ce taux plafonne 12 jours plus tard à 68 %.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous