Accueil Société

Six femmes et dix enfants ont été rapatriés de Syrie

Le Conseil national de sécurité avait décidé, au début mars dernier, de rapatrier des mineurs belges de moins de 12 ans coincés dans des camps au Nord-Est de la Syrie ; le rapatriement de leur mère, avait ajouté le Premier ministre De Croo.

Temps de lecture: 2 min

Le parquet fédéral a confirmé dans la nuit de vendredi à samedi qu’une opération de rapatriement depuis la Syrie de six femmes et 10 enfants de moins de 12 ans avait eu lieu.

«Nous pouvons confirmer qu’un avion, affrété par les autorités belges, a atterri avec des personnes belges revenant de la Syrie, qui ont émis le souhait d’un retour volontaire en Belgique avec leurs enfants », indique-t-il dans un communiqué. «Les autorités judiciaires sont compétentes depuis leur retour sur le territoire.»

Ce rapatriement, qui devait se dérouler dans la plus grande discrétion, fait suite à une décision prise le 3 mars dernier par le Conseil national de Sécurité (CNS) et annoncée le lendemain par le Premier ministre Alexander De Croo à la Chambre.

Le Premier ministre avait évoqué le risque de voir les enfants présents sur place devenir «les terroristes de demain». «Nous ne pouvons pas le tolérer. On doit donc tout faire pour les faire sortir de là». Le CNS avait alors confirmé la démarche de rapatriement des enfants, la limite d’âge étant fixée à 12 ans.

Selon M. De Croo (Open Vld), treize femmes - neuf condamnées et quatre faisant l’objet d’un mandat d’arrêt international - se trouvaient alors sur place.

À lire aussi Belges en Syrie: 10 enfants et 6 mamans sont rapatriés en Belgique

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par Albin S. Carré, samedi 17 juillet 2021, 11:56

    L'avenir est assuré...

  • Posté par Dubois Raymond, samedi 17 juillet 2021, 11:35

    Les enfants doivent avoir une vie d'enfant- Sont ils vraiment responsables des erreurs de jeunesse de leurs parents,? Au niveau de leur éducation - il serait préférable de NE PAS les mettre avec d'autres enfants à l'école AVANT d'avoir écouté ce qui se passe dans leur tête - par respect pour les enseignants qui doivent gérer une classe -

  • Posté par collin liliane, samedi 17 juillet 2021, 14:13

    Aucun enfant n'est responsable de ses parents. Ce qui n'empêche pas que les parents exercent sur eux une influence considérable et durable et dans ce cas-ci extrêmement nuisible qu'aucune équipe pédagogique ne sera capable de contrer. La déradicalisation est un mythe et ces mères et leur progéniture ne devaient pas être rapatriés. Mauvais verbe d'ailleurs puisque ces femmes-là ont fait le choix d'une autre patrie.

  • Posté par Rabozee Michel, samedi 17 juillet 2021, 12:01

    En espérant qu'on arrive quand même à leur faire oublier leur "entraînement", pour mémoire, lorsque les délégations sont allées les voir dans les camps, ces mêmes enfants âgés de 5-7 ans ont caillassé la délégation qui venait pour voir à les rapatrier. Ils sont dons déjà Bie endoctrinés. Quant aux mères qui se repentent", elle ont sans doute bien intégré le concept de la taqîya. Il est quand même clair que ces personnes devront être suivies et surveillées de près.

  • Posté par Matt hieu, samedi 17 juillet 2021, 11:03

    Contrairement aux sans papiers, elles sont du bon côté du droit mais du mauvais côté de l'Histoire.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko