Accueil Culture Cinéma

Festival de Cannes: Julia Ducournau remporte la Palme d’Or pour «Titane»

Le suspens est total sur l’identité du cinéaste qui succèdera au Sud-Coréen Bong Joon-ho, couronné en 2019 pour «Parasite».

Temps de lecture: 3 min

Dernière montée des marches avant la Palme d’or : artistes et stars venus célébrer les retrouvailles du cinéma mondial ont fait un dernier tour de piste sur la Croisette avant le dévoilement tant attendu du palmarès du jury, présidé par Spike Lee. Le suspens était total sur l’identité du cinéaste qui succèderait au Sud-Coréen Bong Joon-ho, couronné en 2019 pour «Parasite», aucun favori ne s’étant détaché.

La Française Julia Ducournau est devenue la deuxième femme à décrocher la Palme d’or à Cannes, a annoncé le président du jury Spike Lee dès le début de la cérémonie de remise des prix, prenant de cours les organisateurs.

Spike Lee a fait cette annonce d’emblée, alors qu’il était censé annoncer le prix d’interprétation masculine. Julia Ducournau, récompensée pour «Titane» devient la deuxième réalisatrice couronnée de l’histoire du festival 28 ans après Jane Campion pour «La leçon de Piano».

Cannes envoie un signal majeur d’ouverture en récompensant ainsi la benjamine de la compétition, 37 ans, et l’une des quatre seules femmes en compétition. Il récompense un cinéma transgressif et défricheur, empreint de féminisme.

Coproduit par la société belge Frakas Productions et soutenu par la FWB, le long-métrage est distribué en Belgique par O’Brother Distribution.

La lauréate, Julia Ducournau, a chaleureusement remercié le jury d’avoir «reconnu le besoin avide et viscéral que nous avons d’un monde plus fluide et plus inclusif». «Merci au jury d’appeler à plus de diversité dans nos expériences au cinéma et dans nos vies et merci aussi au jury de laisser rentrer les monstres», a ajouté la réalisatrice française de 37 ans et grande fan de films d’horreur, en larmes sur scène.

Marco Bellochio, grand cineaste italien, a reçu la Palme d'or d'honneur. Le prix d'interprétation masculine a été décerné à l'Australien Caleb Landry Jones pour « Nitram », où il incarne un jeune homme borderline qui s’apprête à commettre l’une des pires tueries de l’histoire de l’Australie. La Norvégienne Renate Reinsve a reçu le prix d’interprétation féminine pour « Julie (en 12 chapitres) » de Joachim Trier, dans lequel elle incarne une jeune femme en quête d’elle-même.

Pour le prix du jury, deux films sont arrivés ex-aequo : « Le genou d Alep » du Franco-isréalien Nadav Lapid et « Memoria » du Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul. Le prix du scénario est attribué aux Japonais Ryusuke Hamaguchi et Takamasa Oe pour le film «  Drive my car ».

Le Prix de la mise en scène est attribué au réalisateur français Leos Carax pour Annette. C'est son premier prix à Cannes.

Le Grand Prix est attribué à deux films : «  Un héros » d'Asghar Farhadi et «  Compartiment n°6 » de Juho Kuosmanen.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Cinenews Voir les articles de Cinenews