France: plus de 110.000 personnes dans les rues contre la «dictature sanitaire»

FRANCE CORONAVIRUS PANDEMIC VACCINATION PROTEST
EPA

Elles fustigent la vaccination, la «dictature» ou le pass sanitaire: plus de 110.000 personnes ont manifesté le plus souvent dans le calme samedi à travers la France, de Marseille à Lille et de Montpellier à Paris, ont constaté les bureaux de l’AFP.

Au total, le ministère de l’Intérieur a recensé 136 rassemblements qui ont concerné 114.000 personnes: 18.000 à Paris réparties en plusieurs cortèges et 96.000 dans le reste du pays. «Liberté», «Macron dictateur»... Du nord au sud, les slogans se ressemblent.

«Ce n’est pas que l’on pense que la Terre est plate mais on ne connaît pas les effets à long terme de ces vaccins bricolés à la va-vite que Macron veut nous imposer», résume Rita, une aide-soignante de 39 ans, croisée dans le cortège à Montpellier où, selon la préfecture, 5.500 personnes ont manifesté.

Sur le Vieux Port de Marseille, ils étaient environ 4.500, selon la préfecture de police, pointant «les moutons» qui se font vacciner et les «mauvaises informations» données selon eux à la télévision. Selon la préfecture, des projectiles ont été jetés contre les forces de l’ordre. Les manifestants ont tenté de bloquer les voies de l’autoroute A7. Une personne a été interpellée.

A Nice, environ 1.600 manifestants, gilets-jaunes, opposants au pass sanitaire, au vaccin obligatoire ou à la vaccination en général, ont arpenté le centre-ville. Dans la moitié ouest, la mobilisation semblait un peu moindre. A Bordeaux, la préfecture, qui avait pris une interdiction de manifester en centre-ville, a dénombré 1.200 personnes ; les manifestants bloquant à certains endroits la circulation des trams et des voitures. A Toulouse, la préfecture a dénombré 2.500 manifestants, tout comme à Metz, dont quelques gilets jaunes et blouses blanches sur les épaules.

Ils étaient également 2.000 à Rennes, selon les médias locaux et 2.500 à Nantes, où quelques tirs de grenades lacrymogènes ont eu lieu en fin de manifestation devant la préfecture, selon un photographe de l’AFP.

A Lille, entre 1.500 et 2.000 personnes — 900 selon la préfecture du Nord — ont défilé parmi lesquels des «gilets jaunes» mais aussi le président de l’Union populaire républicaine (UPR) François Asselineau.

A Strasbourg, la manifestation a rassemblé 2.800 personnes (préfecture), où quelques personnes portaient une étoile jaune. A Nancy, ils étaient 1.200, 900 à Lyon, selon la préfecture, précisant que 9 personnes ont été interpellées après des échauffourées avec les forces de l’ordre.

 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous