Accueil Culture Cinéma

Festival de Cannes: une palme d’or mutante avec «Titane» et un palmarès trop éclaté

28 ans après Jane Campion, la Française Julia Ducournau devient la deuxième réalisatrice à recevoir la Palme d’or. Spike Lee et son jury ont décerné deux Grand Prix et deux Prix du jury. Preuve de désaccords profonds.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Pourquoi la Palme d’or à Titane, de Julia Ducournau ? Pourquoi alors que ce film de genre, qui fut celui qui divisa le plus les festivaliers et provoqua même des malaises dans la salle, est un film roublard ? Titane en jette, c’est sans débat. Julia Ducournau connaît le sens de l’image et a une approche de la narration assez singulière pour marquer les esprits. Son premier long-métrage, Grave, film d’horreur sur le cannibalisme, en portait déjà l’empreinte et lui donna une aura qui ne permet pas vraiment la critique. Or au-delà, à quoi carbure vraiment Julia Ducournau ? Quelle est l’essence de Titane ?! L’esthétique est bien là, la jeune réalisatrice française usant très bien d’esbroufe charnelle et métallique, réussissant avec brio à emmener Vincent Lindon gonflé de muscles dans un délire paternel interpellant. Mais cela ne suffit pas à nous convaincre.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par DUFOUR Frédéric, lundi 19 juillet 2021, 10:35

    "Mais on ne veut plus Spike Lee comme président, ni son jury aux avis tellement éparpillés ! Son palmarès a laissé de côté les Belges qui n’ont pas démérité. Rien pour Joachim Lafosse et ses formidables acteurs, on est déçu." Excusez-moi, mais le Festival de Cannes n'est pas l'Euro de foot, ni le Tour de France. Est-il possible de conclure un article sur un palmarès autrement que sur une note chauvine, svp ? (Ecrit par un cinéphile qui déteste le foot et toute forme rampante de nationalisme.)

  • Posté par Andre Georges-marc, dimanche 18 juillet 2021, 23:18

    Sans avoir eu la possibilité de voir les films primés, peut-être excellents, j'avoue avoir été plus que déçu par cette "cérémonie". Un président du jury complètement saoul ou camé ou les deux, un cérémonie complètement hachée, non cohérente (le président du jury y était peut-être pour quelque chose!) et une palme d'or que les critiques du Soir avaient mise au pilori (probablement à juste titre!). Bref, si c'est cela le festival de Cannes, il ne sera bientôt plus le principal évènement cinématographique mondial.

  • Posté par Andre Georges-marc, dimanche 18 juillet 2021, 23:25

    Une critique supplémentaire : expliquez moi ce que, à côté d'un Spike Lee complètement débile (quelle qu'en soient les raisons) , Mylène Farmer venait faire dans ce jury? Je la respecte, mais elle ne m'a jamais donné l'impression d'être une autorité dans le monde du cinéma.

  • Posté par Eric Gillot, dimanche 18 juillet 2021, 20:09

    Rien pour les Belges, bof, existe-t-il un cinéma belge ? Les frères Dardenne ont-ils une spécificité belge ou appartiennent-ils à la culture française ? Par contre, ce qui est plus décevant, c'est que Haut et fort de Nabil Ayouch n'a pas été récompensé, il le méritait pourtant.

  • Posté par Legarou Marcel, dimanche 18 juillet 2021, 19:44

    Un film à oublier et qu'on oubliera

Plus de commentaires

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs