Accueil Le Projet Pegasus

Projet Pegasus: un logiciel de cyberespionnage quasiment indétectable

Sous la coordination de « Forbidden Stories », 16 médias, dont « Le Soir » ont eu accès à plus de 50.000 numéros de téléphone sélectionnés comme cibles par des clients de l’entreprise israélienne NSO et de son logiciel phare, Pegasus.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 7 min

Officiellement destiné à épauler les forces de l’ordre dans leur lutte contre la criminalité, Pegasus, conçu par la société israélienne NSO, est également utilisé depuis plusieurs années par des gouvernements pour traquer leurs opposants, des journalistes et d’autres membres de la société civile. L’entreprise se défend et parle de «théories non corroborées».

1

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 22 juillet 2021, 13:22

    "16 médias, dont « Le Soir » ont eu accès à plus de 50.000 numéros de téléphone...". Qui peut m'expliquer ce que "avoir accès à un numéro de téléphone" veut dire ici?

  • Posté par Vanden Eynde Luc GME, lundi 19 juillet 2021, 13:54

    Quand on pense à l'obligation qui est faite à des participants de réunions à très haut niveau en israël, de laisser leurs portables au vestiaire, il y a de quoi avoir froid dans le dos. La seule démocratie du Moyen-Orient !!!

  • Posté par Léopold Deux, mardi 20 juillet 2021, 12:31

    Quel rapport avec la "démocratie" ? Tous les pays, qu'il soient ou non des démocraties, qui en ont les capacités intellectuelles et techniques, mettent au point des dispositifs d'espionnage et de renseignements. On peut juger la chose bien ou mal, c'est un autre débat. Mais il n'y a pas lieu de s'en offusquer en rapport avec la "démocratie". Si les ingénieurs de la très démocratique principauté d'Andorre avaient aussi bien travaillé à l'école que les ingénieurs israéliens, américains, russes ou chinois... ils auraient conçus des logiciels espion. Comme tous leurs collègues à travers le monde. La jalousie et l'envie sont très vilaines.

  • Posté par Galasse Jean-Noël, lundi 19 juillet 2021, 21:43

    Il n'y a pas que lors de réunions à très haut niveau ! Il m'est arrivé plusieurs fois que mes interlocuteurs me demandent de laisser mon portable à la réception, ne fut-ce que pour éviter le risque d'être enregistré. Une réunion confidentielle doit rester confidentielle !

  • Posté par Patrick Yamedjeu, lundi 19 juillet 2021, 12:22

    Heureusement que c'est pas une société Russe ou Chinoise, on aurait déjà vu un déferlement de commentaires sur ce forum. Comme cela vient d'un pays "ami", tout le monde (journalistes compris) dira que c'est pour la bonne cause.

Plus de commentaires

Aussi en Le Projet Pegasus

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs