Accueil Culture Cinéma

Julia Ducournau, qui a gagné la Palme d’or à Cannes, n’en est qu’au début

Courtisée par les Américains dès son premier film, la jeune réalisatrice française a un objectif : brouiller les repères, exploser les lignes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Comme dans la chanson de Jeanne Moreau Le tourbillon de la vie, Julia Ducournau porte des bagues à chaque doigt et des tas de bracelets autour du poignet. Il ne faut pas se fier à sa blondeur car elle est hitchcockienne.

Fille de médecins (maman gynéco, papa dermato), née à Paris en 1983, elle est élevée au milieu de la médecine. Convaincue que l’âme hante le corps, c’est le corps qui sera sa matière première au cinéma. Après une double licence en lettres modernes et en anglais à la Sorbonne, elle entre à la Fémis (Ecole nationale supérieure des métiers de l’image et du son), section scénario, participe à un atelier d’écriture à l’Université Columbia de New York.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs