Accueil Société

Grève de la soif, du sucre, du sel… le mouvement des 475 sans-papiers se radicalise

Une centaine de grévistes auraient amorcé une grève de la soif, faisant craindre une dégradation rapide de leur état. Les équipes médicales pointent aussi la santé mentale.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

Après six mois d’occupation, l’église du Béguinage a renoué avec le silence ce week-end. La grève de la soif, entamée dès vendredi par certains, a assommé les quelque 200 occupants gisant quasi immobiles pour s’économiser. Environ nonante ont cessé de boire, selon un gréviste référent médical, une proportion beaucoup plus importante que sur les autres sites (on parle de dix personnes à la VUB et six à l’ULB). « Ça a commencé par quelques personnes et puis il y a eu un effet de groupe », explique Mohamed. « Entre 130 et 140 personnes ont fini par déclarer entamer la grève de la soif, mais on a convaincu les personnes les plus faibles d’abandonner. » Lui-même a cessé de s’hydrater, par solidarité, mais il se ravisera en cas de malaise. Surtout qu’ils ne sont que quatre, pour l’instant, pour surveiller les paramètres médicaux des grévistes. La présence médicale devrait être renforcée dès ce lundi, sur les trois sites, même si elle reste suspendue à la tolérance variable des occupants.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

26 Commentaires

  • Posté par Albin S. Carré, lundi 19 juillet 2021, 23:14

    Il ne faut jamais céder au chantage, même au chantage au suicide. A radicalisé, radicalisé et demi!

  • Posté par Morgenthal Jean-Claude, lundi 19 juillet 2021, 16:37

    A tout hasard ::-----https://www.islamweb.net/fr/fatwa/79680/index.php---

  • Posté par Robe Bernard, lundi 19 juillet 2021, 16:10

    Je vois peu de compassion dans les commentaires. Sauver une vie aura toujours plus de poids que la loi ou sauver de l'argent. L'exploitation des plus faibles (travail au noir, marchands de sommeil, exclavage moderne) , même des sans papiers, est inadmissible. Même eux ont droit à un vie décente !

  • Posté par Lombard Fernande, lundi 19 juillet 2021, 19:58

    "... Sauver une vie aura toujours plus de poids ..." . . . . C'est l'excuse des américains pour intervenir en Syrie, en Irak, au Vietnam......

  • Posté par jourdain Claude, lundi 19 juillet 2021, 17:41

    Il est incontestable que les premiers coupables sont les négriers du travail et leurs clients (personnes physiques et morale). Ils doivent être sévèrement condamnés que le travail en noir soit effectué par des "sans papiers" ou tout autre personne ! Fraude humaine et sociale.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs