Accueil Société

Inondations: pas de syndrome de la cabane pour la solidarité spontanée

Dans la région de Verviers et Pepinster où le bilan humain s’alourdit, les actes de générosité se multiplient.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 6 min

Quatre nuits qu’ils ne dorment pas. On voit les cernes, sous la poussière. L’histoire a beau être différente chaque fois, le constat est toujours le même, partout. D’abord : « On n’a jamais vu ça. ». Ensuite : « Il nous faudra des réponses. » Enfin : « Quatre nuits qu’on ne dort pas. »

Ensival, entre Verviers et Pepinster, s’est implantée sur la rive gauche de la Vesdre. Un pont et une passerelle franchissent la rivière pour rejoindre Lambermont. La rue des Weines, sur Google Maps, n’a rien d’exceptionnel. On peut zoomer sur les ateliers d’Ensival – literie mousse menuiserie ébénisterie –, le resto d’Hedwige et Francis, Au Logis des Raines, au numéro 22, la jolie maison d’André, juste à côté, celle où il est né il y a 61 ans et où sa belle-sœur a entreposé 50.000 costumes et accessoires de théâtre depuis une vie, derrière, dans l’entrepôt.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Morgenthal Jean-Claude, lundi 19 juillet 2021, 19:10

    "Syndrome de la cabane" pour les nuls. Pour ceux qui comme moi découvrez ce terme.-------- https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sante-du-quotidien/2636665-syndrome-de-la-cabane-definition-symptome-test-cause-solutions-deconfinement/

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs