Une start-up belge veut construire le premier hors-bord circulaire au monde

Une start-up belge veut construire le premier hors-bord circulaire au monde

La start-up belge ECO2boats veut construire le premier hors-bord circulaire au monde, l’Ocean 7. Ce bateau sera entièrement fabriqué à partir de fibres écologiques et ne contiendra ni fibre de verre, ni plastique, ni bois, contrairement aux embarcations classiques. «Résultat : un hors-bord qui ne pollue pas mais retire une tonne de CO2 de l’air», se vante l’entreprise jeudi dans un communiqué.

Pour la construction du hors-bord, la start-up travaille avec une innovation belge, l’Ecomp, un composite aussi résistant que le plastique ou la fibre de verre mais composé de matériaux naturels comme le lin et le basalte. Le lin est cultivé sur place et est traité et tissé localement. Grâce à ces fibres naturelles, la coque de l’Ocean 7 ne pèse que 490 kilos, contre une tonne pour un hors-bord traditionnel.

«Les navires industriels se verdissent à un rythme rapide mais c’est beaucoup moins le cas pour les bateaux de plaisance. L’UE compte déjà plus de 5,5 millions de bateaux en fibre de verre et 99% d’entre eux finissent dans des décharges ou au fond de la mer. Avec le lancement d’un hors-bord 100% naturel et circulaire, nous voulons changer cela», déclare le fondateur d’ECO2boats, Yoni De Munter.

L’Ocean 7 se veut aussi circulaire : ECO2boats rachète de vieux bateaux, broie le composite et le refond pour de nouvelles utilisations, comme pour l’assise d’une chaîne. Le hors-bord pourra aussi être reconverti en engrais après un cycle de vie de 50 ans.

Pour financer un prototype, la start-up a lancé une campagne de financement participatif, avec comme objectif de lever 40.000 euros d’ici le 30 août. ECO2boats veut aussi tenter la traversée de la Manche l’année prochaine avec l’Ocean 7.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Nick Celis, Rafael Bogaerts, Thierry Marien et Thibaut Vervoort sont en train d’écrire une page historique du basket belge.

    La journée historique du basket belge aux Jeux de Tokyo

  2. Fédéral: «La Vivaldi n’est qu’une étape avant le grand rendez-vous entre le PS et la N-VA»

  3. Noël Tshiani (à g.) et le député Nsingi Pululu, lors du dépôt du projet de loi à l’Assemblée nationale.

    RD Congo: un projet de loi sur la «congolité» fait flamber les esprits

La chronique
  • Coronavirus – La vie devant toi (saison 2), jour 500: les bracelets

    En juin dernier, aux Etats-Unis, il s’est passé un truc incroyable.

    Des bracelets de trois couleurs ont fleuri au poignet des gens. Des gens dans la rue, des gens au boulot lors du retour au présentiel, des gens à des fêtes, à des mariages, des concerts, des événements. On appelle ça « le code couleur Covid-19 » et il a été mis en place pour les personnes qui ne sont pas – ou plus – à l'aise avec les interactions physiques.

    Il y a le bracelet rouge, le plus radical, qui dit : « Hi ! I’m keeping my distances » (« Salut, je préfère garder mes distances »). Le jaune, sur ses gardes : « Okay with talking but not touching » (« On peut parler sans se toucher »). Et le vert, le plus cool de la bande, qui est totalement « Okay with hugs & high-fives » (« Ok pour les câlins et les tope-là »).

    La Chambre de commerce de Virginie – 650 entreprises, 500.000 employé.e.s – a classé temporellement ces trois...

    Lire la suite

  • En Tunisie, un coup d’Etat pour résoudre les problèmes?

    Seule rescapée des « printemps arabes » de 2011, unique pays de la région qui maintenait depuis lors – certes dans la douleur – une expérience de transition démocratique, la Tunisie a été le théâtre dimanche soir d’une manœuvre autoritaire menée par Kaïs Saïed, le président de la république. Il a limogé les principaux ministres, a suspendu les travaux du Parlement et s’est arrogé tous les pouvoirs pour 30 jours renouvelables. Le bureau de la chaîne Al-...

    Lire la suite