La société Ecar déclarée en faillite et à la recherche d'un repreneur

En 2017, elle avait présenté au salon de l'automobile trois types de sa voiture électrique, l'Ecar333. Il s'agissait d'un véhicule électrique quatre places, rechargeable en deux heures.

Après cinq ans d'activités, l'entreprise a été déclarée en faillite. Selon son fondateur, Xavier Van der Stappen, la fin de l'aventure a notamment été causée par le dépôt de bilan de Carwall, sous-traitant de Caterpillar qui ne s'est pas remis de la faillite de ce mastodonte à Charleroi. "Carwall et Ecar se sont rendu auprès des pouvoirs publics wallons afin de défendre leur projet industriel incluant le maintien de l'emploi, la production d'un véhicule électrique et la livraison aux flottes de collectivités locales" mais sans succès.

"La quête, depuis un an, de nouveaux investisseurs n'a pu aboutir", déplore l'entreprise, qui a donc été déclarée en faillite. Un curateur recherche un repreneur. Un investissement d'environ 600.000 euros est nécessaire pour aboutir à l'homologation du véhicule, signale Ecar.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous