Accueil Société

Coronavirus: 1.330 nouvelles contaminations en moyenne, une hausse de 42%

Au total, 265 personnes sont hospitalisées en raison du Covid-19, dont 84 patients traités en soins intensifs.

Temps de lecture: 1 min

Entre le 10 et le 16 juillet, 1.330 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, en hausse de 42 % par rapport à la semaine précédente, selon les derniers chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano mis à jour mardi matin.

Sur la même période, 1,6 personnes sont décédées par jour en moyenne des suites du virus (-15 %), portant le bilan à plus de 25.200 morts depuis le début de la pandémie en Belgique.

Près de 69.200 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement, pour un taux de positivité de 2,1 %.

Entre le 13 et le 19 juillet, il y a eu en moyenne 25,7 admissions à l’hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une hausse de 48 % par rapport à la période de référence précédente,

Au total, 265 personnes sont hospitalisées en raison du Covid-19, dont 84 patients traités en soins intensifs.

Le taux de reproduction du virus est quant à lui de 1,29. Lorsqu’il est supérieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à s’accélérer. L’incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 138,1 sur 14 jours.

Enfin, plus de 82 % de la population adulte a reçu au moins une dose de vaccin, et 67,4 % a reçu les deux doses.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par GUALANCOL Stéphane, mardi 20 juillet 2021, 12:34

    @ Rambeaux Paul J'aime bien les chiffres ! source Sciensano cette semaine 69229 test/jour. Semaine dernière 59840 tests/jour. Soit presque 10000 tests de plus réalisés par jour pendant cette dernière semaine. Il va s'en dire que les personnes détectées positives vont également croître et c'est la variation dont elles vont croître qui est intéressante à suivre : la positivité des tests est passée de 1.7% à 2.1% soit une augmentation en absolu de 23.5%. La positivité a doublé en 2 semaines sans observer d'augmentation en soins intensifs ce qui est assez rassurant concernant l'efficacité des injections réalisées dans la mesure où près de 60% des adultes ont été vaccinés. Depuis bientôt 2 semaines moins de 100 patients en soins intensifs et le nombre de personnes décédées est toujours en baisse depuis des semaines . 11 décès sont à déplorer la semaine dernière pour la covid pour un total autour de 275 décès / jour en Belgique. Bien cordialement.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mercredi 21 juillet 2021, 9:28

    @GUALANCOL : Que vous "aimiez" les chiffres, c'est assez évident. Vos commentaires ne sont généralement que des successions de chiffres et de pourcentages divers et variés. Le seul problème est que vos interprétations de ces derniers sont systématiquement biaisées pour aller dans un sens bien précis (en général, minimiser les problèmes en cours ou à venir). "Bien cordialement" comme vous dites.

  • Posté par Raspe Eric, mardi 20 juillet 2021, 16:09

    Si on suit votre logique jusqu'au bout, gualancol, il suffit de ne plus tester pour que le problème "disparaisse" par magie et vive Madame la marquise. Ce qui est totalement absurde. Si on teste plus, on aura une vision plus fiable de la réalité, ni plus, ni moins. La réalité, c'est que ce foutu virus circule encore activement. Probablement plus activement qu'on ne l'imagine. Malheureusement, il touche des sujets de plus en plus jeunes suite à la vaccination. Sujets qui risquent moins d'aboutir à l'hôpital, certes. Mais aussi qui expriment beaucoup moins le récepteur du virus, la protéine ACE2 qui sert de serrure pour entrer dans nos cellules. C'est ce qui fait que ce virus les infecte moins et produit une forme moins grave de la maladie. Mais il s'y reproduit tout de même. Qui dit reproduction du virus, dit erreurs de copie de son matériel génétique, donc création de mutants et de variants sur lesquels la sélection naturelle fera son office. Celle-ci favorisera l'expansion des variants qui auront un avantage compétitifs par rapport aux autres et qui se reproduisent mieux. Une manière d'y arriver est de coller plus fortement à la serrure ACE2. C'est exactement ce qui se passe avec les différent variants inquiétant. La force avec laquelle la protéine Spike du virus colle à la protéine ACE2 du variant alpha (en langage scientifique, l'affinité) est plus grande que celle de la forme sauvage. Cette force s'est encore accrue avec le variant delta. C'est ici qu'il faut comprendre le rôle de la loi d'action des masses sur le comportement physico-chimique de cette interaction entre la protéine Spike et la protéine ACE2. Si l'affinité de cette interaction augmente (donc la force avec laquelle la clef colle à la serrure), à charge virale identique, il faudra moins de serrures pour entrer dans nos cellules. Ce qui veut dire, comme l'expression de la protéine ACE2, en clair, le nombre de serrures, croît avec l'âge, que des sujets de plus en plus jeunes seront sensibles au fur et à mesure que cette affinité augmente. La protection dont jouissent les enfants et les jeunes ados s'évapore donc au fur et à mesure que les variants collent mieux à la serrure. Comme le virus peut plus facilement se reproduire dans ces sujets jeunes, la sélection naturelle favorisera l'apparition de variants avec une affinité de plus en plus grande. Un parfait cercle vicieux. Mais le problème ne s'arrête pas là. Nos aînés seront également affectés par cette augmentation de l'affinité de la protéine Spike pour son récepteur en conséquence également de la loi d'action des masse. A niveau d'expression du récepteur constant, il faudra en effet moins de virus pour infecter une personne. Ce qui veut dire que l'efficacité de toutes nos barrières de protection s'amenuise au fur et à mesure que les variants gagnent en affinité. Que ce soit le port du masque qui évite que les postillons et aérosols contaminés soient dispersés à tout vent, le lavage des mains ou le maintien d'une distance, toutes ces mesures réduisent la quantité de virus auquel un sujet est exposé. La vaccination produit le même effet. Nos anticorps se collent au virus et neutralisent son action voire permettent sa destruction. Cependant, suivant la vaillance du système immunitaire qui décroît avec l'âge, nous produisons plus ou moins d'anticorps. Certaines personnes âgées pourraient ne pas en produire assez pour neutraliser toutes les particules virales. Avec la souche initiale, cela pourrait être suffisant pour assurer une certaine protection. Si cependant, à cause de son affinité plus grande, il faut moins de virus pour qu'il entre dans nos cellules, ces personnes âgées bien que vaccinées, pourraient malgré redevenir sensibles au virus. C'est exactement ce qui est observé. L'efficacité des vaccins contre la forme initiale du virus est de 95% selon les études cliniques et les rapports de Public Health England. Elle chute à 80% avec le variant delta. Si on regarde l'impact du variant delta sur la mortalité des personnes de plus de 50 ans selon qu'elles soient vaccinées ou non grâce aux chiffres publiés dans le dernier rapport de Public Health England, on constate que le risque de décès après infection chez les vaccinés est de 0.36 fois le risque sans vaccination. La bonne nouvelle, c'est que deux patients sur 3 sont suffisamment protégés. La mauvaise nouvelle, c'est qu'un patient sur 3 ne l'est plus. Et c'est la conséquence directe de l'augmentation de l'affinité de la protéine Spike des variants pour le récepteur ACE2. Laisser se propager le virus chez les plus jeunes sans s'en soucier est donc en fait une très mauvaise idée. D'une part, des patients de plus en plus jeunes seront atteints par la maladie et pourront en faire des formes graves. D'autre part, cette affinité ne pourra que croître du fait de la sélection naturelle. Ce qui réduira l'efficacité de nos mesures de protection dont la vaccination et exposera à nouveau les plus fragiles de nos aînés au risque de décès. Cela aura certainement un nouvel impact sur le système de soin. Doit-on paniquer? Non, puisque la vaccination progresse y compris chez les plus jeunes. Mais oui, suivre l'évolution de la circulation du virus reste pertinent même et surtout en terme absolu. Il faut surtout accélérer la vaccination en particuliers des plus jeunes pour y réduire la réplication du virus au maximum pour éviter l'apparition de nouveaux variants plus dangereux qui ruineraient nos efforts. Il faut aussi conserver les mesures sanitaires et rester vigilants et prudents tant que tous ne sont pas vaccinés. Minimiser la réalité de la circulation actuelle du virus dans les populations jeunes, c'est lui donner de nouvelles armes pour nous battre. Evitez de le refaire à l'avenir, si vous ne voulez pas revivre les désagréments de l'année dernière.

  • Posté par Patris Frédéric, mardi 20 juillet 2021, 8:38

    La semaine dernière, la hausse sur 7 jours était respectivement de 88%, 86% et, si je ne m'abuse, samedi, c'était 76%. C'est aujourd'hui 42% ce qui signifie que si le nombre de contaminations détectées continue d'augmenter, c'est de moins en moins vite donc une bonne nouvelle. Mais sorry, j'ai gâché le plaisir du "journaliste" dont l'intention n'était sûrement pas d'insister sur cet élément ...

  • Posté par Rambeaux Paul, mardi 20 juillet 2021, 11:38

    Vous avez encore raté une bonne occasion de vous taire, mais non, c'est tellement gai d'accuser les médias d'être anxiogènes... Ce qui provoque l'angoisse, c'est l'incompréhension. Quand on roule à 100 km/h et qu'on passe à 120, on augmente de 20%. Puis, quand on passe à 140, on augmente de 16%. Etc. Or l'accélération est rigoureusement constante... Donc rassurez-vous, vous n'avez pas gâché le plaisir de l'agence Belga, qui se contente de communiquer des chiffres, en espérant que quelques personnes soient capables de les interpréter (correctement). Bref, conseil à tous : si les chiffres vous angoissent, apprenez les mathématiques. Comprendre le monde, ça aide.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko