Bruxelles: une maison à vendre pour 2,5 millions d’euros (photos)

Bruxelles: une maison à vendre pour 2,5 millions d’euros (photos)

Située à deux pas de la chaussée de Waterloo et toutes ses facilités, cette maison uccloise des années 1920 a définitivement un petit air de campagne ! Elle le doit à son jardin de 9 ares joliment aménagé et situé à l’abri des regards, mais aussi au bois de la Cambre, qui borde littéralement l’arrière du terrain. De grandes baies vitrées permettent de profiter de ce cadre unique, même depuis l’intérieur de la maison. Celle-ci est idéale pour une famille grâce à ses 5 chambres, ses 3 salles d’eau, ses grandes réceptions ou encore son vaste sous-sol.

1

Situation

Cette grande villa est située à Uccle, dans une voie résidentielle sans issue. En plus de son charmant jardin à l’abri des regards, elle profite d’un environnement vert grâce à la proximité immédiate du bois de la Cambre. Ce cadre est plutôt unique en ville, d’autant plus que la maison se trouve également à deux pas de toutes les facilités. La chaussée de Waterloo est en effet située à cinq minutes à pied et rassemble une belle offre de commerces, services et arrêts de bus. On trouve aussi un peu plus loin des arrêts de trams ainsi que diverses écoles (notamment internationales). Le parking est aisé grâce au garage et à l’allée privative qui le précède.

2

Etat général

Il s’agit d’une villa typique des années 1920. Elle a été globalement rénovée il y a une quinzaine d’années, tout en préservant son charme et différents éléments d’époque, comme ses parquets ou quelques anciens châssis avec des vitraux. La cuisine équipée et les salles d’eau sont contemporaines et en bon état, et les peintures intérieures viennent d’être rafraîchies. La maison est équipée d’un système d’alarme, un adoucisseur d’eau et la majorité des châssis sont en double vitrage. La chaudière au mazout est plus ancienne, mais fonctionnelle. Des améliorations énergétiques restent donc possibles, mais le bien est néanmoins en très bon état.

3

Disposition

La villa dispose d’une grande entrée accueillant un WC et l’escalier, et desservant les pièces du rez. Celui-ci se compose principalement d’un très vaste séjour avec feu ouvert, divisé en plusieurs zones, dont de beaux espaces vitrés qui permettent de profiter du jardin. Juste à côté,se trouve une cuisine équipée avec un coin à déjeuner donnant lui aussi sur l’extérieur. Le premier étage rassemble une chambre, un bureau (ou petite chambre) ainsi qu’une suite parentale avec une chambre, des placards, une salle de bain et une grande terrasse. A l’étage supérieur, on retrouve deux chambres identiques et deux salles de bain, dont une est surplombée par une chambre en mezzanine. Le sous-sol accueille une buanderie, le garage et plusieurs espaces de rangement. A cela s’ajoute un jardin de 9 ares aménagé avec goût et soin.

4

Prix

La villa est affichée au prix de 2.575.000 euros. Quelques améliorations énergétiques peuvent encore y être apportées, mais le bien est soigné et a récemment subi un rafraîchissement intérieur.

Adresse : Uccle

Surface habitable : +/- 300 m2

Chambres : 5

Salles d’eau : 3

WC : 4

Cave : oui

Jardin : oui, 9 ares

Etat : rénové

Garage : oui

PEB : G

Agence :Immobilière Le Lion

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. A la basse, mais aussi vocalement en duo, en choeur et parfois même comme chanteur principale, Dusty Hill va contribuer à faire du trio un jalon dans l’histoire du blues rock made in USA.

    Décès de Dusty Hill: Quelle barbe, la mort!

  2. @Reuters

    Le golf aux JO de Tokyo: «Comme un petit air d’Augusta»

  3. Original d’un dessin de Lucky Luke réalisé par Morris pour un poster du héros dans le Journal de Spirou en 1964.

    Lucky Luke, le Belgian cow-boy du Far West

La chronique
  • Coronavirus – La vie devant toi (saison 2), jour 500: les bracelets

    En juin dernier, aux Etats-Unis, il s’est passé un truc incroyable.

    Des bracelets de trois couleurs ont fleuri au poignet des gens. Des gens dans la rue, des gens au boulot lors du retour au présentiel, des gens à des fêtes, à des mariages, des concerts, des événements. On appelle ça « le code couleur Covid-19 » et il a été mis en place pour les personnes qui ne sont pas – ou plus – à l'aise avec les interactions physiques.

    Il y a le bracelet rouge, le plus radical, qui dit : « Hi ! I’m keeping my distances » (« Salut, je préfère garder mes distances »). Le jaune, sur ses gardes : « Okay with talking but not touching » (« On peut parler sans se toucher »). Et le vert, le plus cool de la bande, qui est totalement « Okay with hugs & high-fives » (« Ok pour les câlins et les tope-là »).

    La Chambre de commerce de Virginie – 650 entreprises, 500.000 employé.e.s – a classé temporellement ces trois...

    Lire la suite

  • Les inondations sont aussi un tsunami social

    Le constat est hélas assez banal : quand une situation de crise survient, les premières victimes sont souvent les plus pauvres. Ou les plus faibles. Ou les plus fragiles. Ou les plus isolés. Ou les moins instruits. Ou les moins informés. Le malheur s’ajoute alors au malheur.

    La règle vaut pour les inondations catastrophiques de la mi-juillet. Elle n’est pas absolue bien sûr : les statisticiens trouveront...

    Lire la suite