Lazarevitch, Letzbor: Telemann doublement grandi

En 1735, Telemann publie à Berlin trois recueils de fantaisies pour respectivement le violon, la flûte et la viole de gambe. Leur style a déjà assimilé les tendances des Lumières qui se font jour en opposition aux derniers feux baroques. En fait, leur écriture constitue un étonnant foisonnement dans la concision de toutes les tendances de la musique de l’époque, approchées avec une spontanéité intense. Le compositeur ne déclarait-il pas que «  la fantaisie se différencie des autres formes en ce qu’on l’invente en l’exécutant » ? Ce sens de l’improvisation, François Lazarevitch l’assume avec une incandescence survoltée des timbres là où Gunar Letzbor donne à leurs petites sœurs pour violon une ampleur qui les rapproche des pages de pages de Bach ou Westhoff qu’il défend habituellement. Telemann en sort doublement grandi.

Alpha, Pan Classics

Sur le même sujet
Musique classiqueBerlin
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous