Accueil Monde Union européenne

Brexit: Londres remet le protocole irlandais sur le tapis mais la Commission refuse catégoriquement de renégocier

Le Royaume-Uni se dit prêt à suspendre le protocole nord-irlandais, partie clé du traité du Brexit. Le durcissement de la position du Premier ministre sur le Brexit est surtout destiné à colmater les divisions au sein de sa majorité. L’UE répond immédiatement : pas question de renégocier !

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Nous ne pouvons pas continuer de cette manière » : Lord Frost, le ministre britannique en charge du Brexit, n’a pas fait dans la dentelle en se déclarant prêt à suspendre le volet nord-irlandais du traité sur la sortie de l’Union européenne. En réclamant mercredi des aménagements substantiels à l’accord signé en décembre 2019, le Royaume-Uni lance un défi direct à la Commission européenne, qu’il entend exclure de la gestion du protocole nord-irlandais.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par GOBBO Corrado, jeudi 22 juillet 2021, 15:34

    "Remplacer les contrôles actuels par des déclarations sur l’honneur des exportateurs britanniques" : C'est n’importe quoi. Et l’honneur british, on a vu ce que ça signifie : NON respect systématique des accords signés ! "Le Royaume-Uni exige également l’abandon des prérogatives de la Commission européenne et de la Cour européenne de justice en matière de gestion du protocole nord-irlandais" : ils EXIGENT ! Culottés les rosbifs !

  • Posté par Crombez Benoit, jeudi 22 juillet 2021, 14:11

    "declarations sur l'honneur"... hahaha sans blague. Vive la réunification

  • Posté par Demaret , jeudi 22 juillet 2021, 13:53

    Accepter des "déclarations sur l'honneur" des exportateurs britanniques n'est pas acceptable pour résoudre le dilemme posé à Boris Johnson. La seule solution pratique consiste à englober l'Irlande du nord dans l'U.E., soit à réunifier les deux entités. Monsieur Johnson en est bien conscient depuis le Brexit, mais il ne veut pas en convenir. Ce Churchill au petit pied y perdrait la face et s'exposerait à une reprise des hostilités entre unionistes et nationalistes.

  • Posté par Joute Dodo, mardi 27 juillet 2021, 12:19

    @Lucas Danièle: Effectivement, Boris Johnson en signant les conditions de sortie de l'UE n'a jamais eu l'intention de s'y conformer. Il ne s'en est d'ailleurs jamais caché.

  • Posté par Lucas Danièle, mardi 27 juillet 2021, 11:19

    Boris Johnson se moque pas mal des relations entre l'Irlande du nord et la République d'Irlande, pas plus qu'il se fiche des parties annexées du Royaume Uni (Ecosse, Pays de Galles, Ulster). Les Unionistes protestants de l'Ulster sont un peu plus enbêtants: en principe, ils soutiennent B. Johnson, donc ce sont de probables électeurs. De plus, Boris n'a JAMAIS eu l'intention de se conformer au Protocole qu'il a signé avec l'UE. Lui et David Frost. Ils ont signé cet accord en croisant les doigts derrière leur dos. Tout ce qu'ils voulaient, c'était l'obtention de l'accord pour pouvoir crier Victoire auprès de leurs électeurs et pour gagner les élections de décembre 2019. Boris est un charlatan, même les Conservateurs commencent à perdre patience devant tous ses mensonges, ses virevoltes dans ses décisions, même ses clowneries...

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs