Accueil Société

Inondations : des milliers de sinistrés se retrouvent sans logement

La situation est dramatique dans la province de Liège

Temps de lecture: 3 min

Victimes des inondations, ils se retrouvent sans logement. Rien que pour la province de Liège, 10.000 personnes se retrouvent sans logement. Une Cellule de coordination provinciale de solidarité a été mise en place. Elle est chargée de faire le lien entre les propositions d’aides émanant des entreprises, associations ou citoyens et les besoins des sinistrés recensés par les communes et les CPAS. Celle-ci est joignable par téléphone 04/279 49 90 ou par émail : solidarite@provincedeliege.be tous les jours de 9 à 17 heures.

Le bilan provisoire des inondations qui ont touché la Belgique s’établissait mercredi à 32 décès. 18 personnes sont toujours portées disparues ou restent injoignables depuis les inondations.

Trooz

La commune de Trooz, fortement affectée par les inondations, a fait mercredi un bilan des dégâts causés par les inondations qui se sont abattues sur la région. La commune de 8.749 habitants est complètement dévastée.

La situation sur Trooz est dramatique. Ainsi, 47 % de la population est impactée, soit 4.000 personnes, et 600 personnes sont déjà à reloger.

Toutes les informations utiles aux sinistrés sont diffusées sur la page Facebook de la commune et via des folders distribués dans les boîtes aux lettres pour les personnes qui n’ont plus accès à internet.

Verviers

Plus de 10.000 personnes devront trouver un nouveau logement, rien que pour la commune de Verviers, a annoncé Alain Barbier, le chef de corps de la zone de police Vesdre.

« On parle actuellement de 5.512 familles qui devraient faire face à cette situation. Concrètement, plus de 10.000 personnes seront concernées ».

Pepinster

A Pepinster également, de nombreux citoyens ont dû quitter leur maison, envahie par les eaux. Une vingtaine d’entre elles se sont effondrées sous la force des flots, d’autres représentant un danger devront probablement être abattues. « Pour Pepinster, même s’il faut être extrêmement prudent avec les chiffres, on avance le nombre de 2.000 personnes qui devront être relogées », explique le chef de corps, personnellement touché par ces inondations puisque ses parents, habitant Pepinster, ont, eux aussi été sinistrés et ont dû quitter leur maison.

La zone de police Vesdre, aidée par toutes les autres zones du pays, assure une présence permanente dans les communes sinistrées. « On a en permanence entre 55 et 70 hommes qui sécurisent les quartiers touchés, qui règlent la circulation et qui assurent les missions quotidiennes », détaille le chef de corps qui assure qu’une tolérance zéro sera d’application. « Nous avons un accord avec le parquet et chaque personne qui s’adonne à ce genre d’activité sera poursuivie », assure le chef de la police.

Houyet et Wanlin

Lundi, la bourgmestre de Houyet Hélène Lebrun a lancé un appel aux logements, d’une durée pouvant aller jusqu’à six mois, pour pouvoir reloger des familles de Houyet et de Wanlin qui ne pourront pas rentrer rapidement dans leur habitation, au vu de l’ampleur des travaux à réaliser suite aux inondations de la semaine passée.

La commune recherche des appartements, maisons ou gîtes disponibles et non loués actuellement, idéalement meublés. « Beaucoup ont déjà fait leurs propositions via Facebook mais il est difficile de tout centraliser. Dès lors, nous demandons d’écrire uniquement à l’adresse administration.communale@houyet.be en indiquant les coordonnées, l’adresse du logement, le nombre de lits, tout en précisant s’il est adapté aux personnes à mobilité réduite ou pas, si le logement peut accepter des animaux (en l’occurrence des chiens) ou pas », précise la bourgmestre Hélène Lebrun.

Cette dernière précise par ailleurs que les sinistrés qui ont besoin d’être relogés et qui ne se sont pas encore déclarés peuvent contacter la commune via cette même adresse mail, ou par téléphone au 08/266.68.80 (CPAS) ou au 08/267.69.74 (commune).

À lire aussi Reconstruire la Wallonie: le défi ultime du gouvernement Di Rupo

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Esquenet Alexandre, mercredi 21 juillet 2021, 23:44

    Reconstruire au même endroit, mais si ça se reproduit dans 3 ans?

  • Posté par Groetaers Jean-Pierre , mercredi 21 juillet 2021, 22:56

    On pourrait en loger dans l’église du béguinage, à l’ULB, à la VUB et dans toutes les mosquées !

  • Posté par Pieyns Agnes, mercredi 21 juillet 2021, 22:02

    TrooZ respectez au moins le nom de la commune SVP

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko