Accueil Société

25 alertes ont été émises avant les inondations, personne n’a su prévoir l’ampleur de la catastrophe

Le premier avertissement reçu par les autorités belges date du 10 juillet. On y annonçait l’imminence d’une inondation. 24 autres alertes ont suivi, pourtant les premières évacuations ont eu lieu le jeudi 15 juillet, rapporte Het Laatste Nieuws.

Temps de lecture: 3 min

Face aux intempéries et aux inondations qu’a connues la Belgique la semaine dernière, d’aucuns s’interrogent de la réaction tardive des autorités. Nos confrères du Laatste Nieuws ont tenté de reconstruire le déroulé des événements. La première alerte reçue par les autorités belges date du 10 juillet : des inondations sont imminentes. Par la suite, ce seront 24 autres avertissements qui seront émis. Les premières évacuations n’auront lieu, à Liège, que le jeudi 15 juillet.

Le vendredi 9 juillet, le système européen d’alerte aux inondations (EFAS) s’agite pour la première fois. Ils voient que le Rhin va sortir de son lit dans une grande partie de la région frontalière de l’Allemagne avec la Belgique.

Le tronçon de Meuse, qui traverse la Belgique et les Pays-Bas, inquiète également. « Le samedi 10 juillet, nous avons envoyé les premiers avertissements à toutes les autorités compétentes », indique l’EFAS à nos confrères. « Les jours qui suivent, nous en avons envoyé 24 autres ». En 4 jours, 25 alertes seront émises. « La question est de savoir ce qui a été fait de celles-ci ». « Nous ne les avons certainement pas reçues », a déclaré David Dehenauw, chef du service scientifique de l’IRM. « Nous ne sommes pas abonnés à ce système, leurs rapports sont transmis aux régions. Les inondations sont d’ailleurs une compétence régionale, nous n’avons pas le droit de nous occuper des inondations à l’IRM. »

Alors, à qui ces notifications sont-elles parvenues ? Au Centre de crise fédéral, à la Direction de la Gestion Hydrologique wallonne, notamment. La Région reste vague. Lorsque nos confrères demandent au directeur de la DGH, s’il a reçu des rapports concernant la Meuse, il refuse de commenter davantage. « Il faut voir avec le cabinet du ministre de la Mobilité », répond l’intéressé. Un porte-parole du ministre Ecolo Philippe Henry assure que leurs services ont fait tout ce qu’ils ont pu. « Ces alertes ne sont qu’un paramètre sur lequel nos services gardent un œil ».

L’IRM émet lundi midi un code jaune face aux précipitations prévues. 100 à 150 mm pourraient tomber sur certaines régions, dont Liège et le Luxembourg. Dans les faits, plus de 200 mm tomberont. Très vite, le mardi, l’alerte jaune se transforme en alerte orange. Signe qu’il faut se préparer à d’éventuelles inondations. Là aussi, des manquements auraient été constatés.

Mercredi, l’IRM passe en alerte rouge. La phase d’alerte maximale se déclenche à 6 heures du matin. De gros problèmes sont déjà rencontrés autour de la Vesdre.

Le ministre-président wallon Elio Di Rupo (PS) promet qu’une enquête sera menée, mais ne précise pas quand. « Donnez-nous d’abord le temps de rechercher les personnes disparues, de dégager les débris et de donner un abri aux gens. Après cela, nous offrirons une transparence totale sur toutes les décisions. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par GERDAY Michel, vendredi 23 juillet 2021, 9:07

    On peut aussi se demander pourquoi les informations de l'EFAS ne sont pas disponibles publiquement: "EFAS real time forecasts are only accessible for EFAS Partners." https://www.efas.eu/efas_frontend/#/home

  • Posté par Otte Gérard, jeudi 22 juillet 2021, 21:56

    "La première alerte reçue par LES AUTORITES belges date du 10 juillet". LESQUELLES ? David Dehenauw, chef du service scientifique de l’IRM. « Nous ne sommes pas abonnés à ce système, leurs rapports sont transmis aux régions. Les inondations sont d’ailleurs une compétence régionale, nous n’avons pas le droit de nous occuper des inondations à l’IRM. ». "La Région reste vague "(tu parles, elle est restée tsunami). C'est pas moi, c'est l'autre ! Bordel de merde ! Des coups de pied au c... qui se perdent. Du balais après le karsher !

  • Posté par Weissenberg André, jeudi 22 juillet 2021, 10:28

    Phlippe Henry démission!!! Une fois de plus, l'incompétence écolo a causé du dommage aux citoyens. Des ravages, cette fois! Et pas seulement matériels, malheureusement! Comment est-il possible pour le ministre des voies hydrauliques, qui voit tous ses barrages vidés, sauf celui d'Eupen, en prévision des pics de précipitations et des crues annoncés, afin de disposer de la capacité maximale de rétention, de ne pas donner injonction à l'administration des voies hydrauliques de vider aussi complètement le barrage d'Eupen sur le week-end des 10-11 juillet, et peut-être encore le 12 juillet? Et de se contenter de répondre platement aux demandes d'explications que la capacité résiduelle du barrage d'Eupen était suffisante selon les estimations de précipitations avancées par les services météorologiques? Philippe Henry démission!!!

  • Posté par Wathelet Michel, jeudi 22 juillet 2021, 10:05

    L'état ferait bien de mettre les bonnes personnes à la bonne place, ce n'est pas très difficile. De créer un centre de gestion des ressources naturelles avec des géologues des bons en Wallonie, des ingénieurs capables de gérer une situation de crise et que cette cellule dispose d'un département prévisionnel et d'une équipe de personnes aptes à travailler dans les domaines proches de la nature. Les ponts et chaussées doivent avoir à mon avis quelques spécialistes et surtout que les politiciens prennent un exemple sur les Chinois qui ont des catastrophes naturelles, plus importantes que chez nous et qui savent les gérés.

  • Posté par philippe kupper, jeudi 22 juillet 2021, 10:01

    Personne n'a pris en compte l'alerte météo qui était très claire et annonce des pluies diluviennes comme jamais et surtout pas les gestionnaires du barrage d'Eupen qui n'ont pas délesté assez tôt leur barrage contrairement aux gestionnaires des barrages de Butchenbach et Robertville ! L'ingénieur et professeur d'unif Damien Ernst parle d'ailleurs d'ERREUR COLOSSALE dans la gestion de ce barrage ! Qu'attend la justice belge pour lancer une enquête pour homicide involontaire par imprudence quand on voit le nombre de morts dans la vallée de la Vesdre ??? Quant à ceux qui espère une démission dun ministre ECOLO Henry , ils rêvent , il y a belle lurette que les politiciens belges sont irresponsables et n'ont plus moindre idée de ce que veut dire le mot "honneur" . ECOLO est un parti conservateur comme les autres et contrairement à ce qu'ils disent ils ne font pas exception à cela !

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko