Dan Wilson: on ne s’en lasse pas

Dan Wilson: on ne s’en lasse pas

Vous aimez Wes Montgomery et Kenny Burrell ? Alors vous adorerez Dan Wilson. Ce guitariste américain est tout droit sorti de cette lignée de musiciens inspirés par le blues, le gospel, le jazz. Elevé entre la musique d’église de son père, la Motown qu’écoutait sa mère et le jazz du duo Wes Montgomery – Jimmy Smith que son oncle lui a fait entendre, Dan Wilson est devenu guitariste de jazz. Pour cet album, il a lu la deuxième épître adressée par Paul à Timothée, qui dit : «  Dans une grande maison, il n’y a pas seulement des vases d’or et d’argent ; il en est aussi de bois et d’argile. » Ce qui signifie que tout a son importance, surtout dans une époque où le clinquant l’emporte sur le vrai. Musicalement, Don Wilson veut mettre à l’honneur les musiciens de l’accompagnement : piano, contrebasse et batterie. Cet album est en effet comme un concerto pour tous ces instruments, ainsi que pour la guitare évidemment. Avec des morceaux de sa création et des reprises de Stevie Wonder, de Coltrane, de Marvin Gaye, de Pat Metheny & Lyle Mays, et le « Cry me a river » de Hamilton. Un album qu’on ne se lasse pas d’écouter.

Mack Avenue

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous