Accueil

La zone neutre, victime de son succès

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Personne dans la zone neutre n’avait vu venir l’effet « sortie de crise ». Des dizaines, puis une centaine de personnes sans papiers se sont retrouvées à faire la file pendant plusieurs heures afin d’accéder aux sept agents dépêchés par l’Office des étrangers. Qui n’avaient eu tout au plus qu’une dizaine de clients les jours fastes, jusqu’à présent. Parmi eux, très peu de grévistes mais beaucoup de personnes en situation irrégulière souhaitant accéder à l’information sur leur dossier ou obtenir des éclaircissements sur les motifs d’un refus.

« Tout le monde aura accès à l’information », précise Geert Verbauwhede, conseiller à l’Office des étrangers. « Le seul traitement de faveur pour les grévistes, c’est la procédure accélérée en raison de leur état. Mais les éléments positifs pris en compte pour évaluer les dossiers sont les mêmes pour tout le monde : des procédures longues, avoir de la famille en Belgique, des enfants scolarisés, avoir travaillé, eu des titres de séjour par le passé… »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs