Accueil Société

Des centaines de sans-papiers devant la zone neutre, qui sera désormais fermée aux non-grévistes

Jusqu’à 500 personnes ont fait la file devant les petits bureaux mis à disposition de l’Office des étrangers près de Sainte-Catherine, jusqu’à ce qu’un mouvement de foule nécessite de fermer les portes. La plupart des personnes ne feraient pas partie des grévistes de la faim.

Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

La zone neutre que Sammy Mahdi a mise en place pour solutionner la grève de la faim des sans-papiers du Béguinage, de l’ULB et de la VUB est victime de son succès. Plusieurs centaines de personnes ont fait la file vendredi matin, débordant totalement les capacités du dispositif. Un mouvement de foule en fin de matinée à conduit à la fermeture des portes et à l’intervention de la police qui a demandé aux personnes de partir, de sorte que même celles qui avaient un rendez-vous ont dû rebrousser chemin. La grande majorité ne faisait pas partie des grévistes du Béguinage, de l’ULB et de la VUB pour qui le dispositif a été créé.

Hier, une soixantaine de personnes ont été entendues par des conseillers, seules huit d’entre elles disaient appartenir au mouvement des grévistes qui peuvent bénéficier d’une procédure facilitée (possibilité de faire la demande sur place et non via la commune, pas d’examen de recevabilité) et accélérée. Les portes n’étaient cependant pas fermées aux autres personnes qui souhaitaient obtenir de l’information. Dans un communiqué, le cabinet du secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration a annoncé que la zone neutre serait désormais fermée au grand public.

« Hier, il avait d'abord été décidé de travailler avec un système de rendez-vous et que les personnes non issues de la grève de la faim recevraient uniquement des informations. Mais de nombreuses fausses rumeurs circulent, par exemple que toute personne se présentant dans la zone neutre se verrait attribuer un permis de séjour. Afin de ne pas donner de faux espoirs à quiconque, il a été décidé aujourd'hui que cette zone ne sera plus ouverte au grand public », précise le communiqué. Les rendez-vous qui étaient prévus hier et aujourd'hui auront encore tous lieu.

« Les personnes veulent se renseigner sur leur séjour, ce qui est leur droit, mais on doit pouvoir donner priorité aux grévistes », expliquait dans la matinée Geert Verbauwhede, conseiller de l’Office des étrangers travaillant dans la zone neutre.

« La zone neutre a été voulue comme un espace de dialogue et d’information, pas de régularisation », insiste la porte-parole de l’Office des étrangers, Dominique Ernould. « Mais c’est inédit de pouvoir accéder ainsi à un représentant de l’Office des étrangers. Alors évidemment, cela attire du monde, les gens espèrent probablement pouvoir convaincre en direct. »

La faible présence de grévistes de la faim, qui ont suspendu le mouvement depuis un à deux jours selon les sites, n’est pas étonnante, l’administration ayant anticipé que les personnes auraient besoin d’un peu de temps pour reprendre des forces et rassembler les pièces de leur dossier. Une réunion devait se tenir ce vendredi avec les porte-parole des grévistes qui doivent fournir la liste des 475 sans-papiers concernés par la procédure spéciale.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

35 Commentaires

  • Posté par Esquenet Alexandre, samedi 24 juillet 2021, 18:06

    Et voilà, bel appel d'air. Good luck.

  • Posté par Fontesse Philippe, samedi 24 juillet 2021, 13:23

    Voilà, on a ouvert une porte pour ces grévistes et maintenant on va se retrouver avec plein d'illégaux demandant une régularisation et il faut craindre que s'il n'ont pas de réponse, ils feront aussi grève de la faim et soif. Notre pays n'a pas la possibilité de recueillir tous ces illégaux par manque de place, d'argent et de travail surtout après les inondations. Je sais les droits de l'homme mais nous devons aussi songer à toute la population déjà sur notre territoire, nous avons aussi le droit de vivre et pour certains qui ont déjà du mal, ne les mettons pas plus dans la misère. Le travail au noir, d'autres que les migrants le fait ou l'avait fait seulement actuellement les migrants travaillent moins cher et sont donc privilégiés mais les prix des marchandises n'ont pas diminué pour autant donc qui y gagne( pendant un moment, c'était les personnes issues des pays de l'Est qui étaient employées)?

  • Posté par Spistphapen Emile, samedi 24 juillet 2021, 12:31

    Si vous rejetez les migrants dans leur pays, qui cueillera vos fraises en décembre et que vous trouverez dans votre magasin à un prix dérisoire ?

  • Posté par Lespagnard Frans, vendredi 23 juillet 2021, 20:03

    Bien vu, F Gemenne qui affirmait sur base des données Eurostar qu’il devait y avoir au moins 150.000 personnes non déclarées en Belgique..C’était il y a quelques années....Peut-être une amorce de confirmation....

  • Posté par J.-M. Tameyre, vendredi 23 juillet 2021, 19:49

    Ne devrait pouvoir entrer en relation avec l'Office des Étrangers que celui qui donne la liste de ses différents employeurs. Il est FAUX de dire que ces gens "travaillent" s'ils n'ont pas de permis. Ce sont ces circuits noirs qui plombent notre budget, notre économie et les efforts des gens qui travaillent.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs