Accueil Sports Autres sports Jeux olympiques

Jeux olympiques: Emma Plasschaert, l’âme à la vague

Après avoir longtemps patienté dans l’ombre tutélaire d’Evi Van Acker, la régatière ostendaise va découvrir les Jeux avec un statut de nº1 mondiale. Ce qui ne la fait pas forcément chavirer.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 7 min

Elle est de passage au pays, comme très peu souvent, et il faut donc en profiter. Ce matin, elle s’est infligé une séance de musculation et avant de repartir au vent, Emma Plasschaert accepte de jeter l’ancre et de calmer sa boulimie de grands espaces marins le temps d’une conversation. « Je suis en Belgique en moyenne une centaine de jours par an », confie-t-elle à toute vitesse avec son accent ouest-flandrien qui fleure bon les embruns de la mer du Nord, tout en lissant ses longs cheveux blonds. « Chaque métier a ses avantages et ses inconvénients. Je ne me sens pas liée à un endroit particulier, mais, quand je ne suis pas chez moi, à Gand, c’est sûr, ma famille et mes amis me manquent. Mon lit, aussi ! »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Jeux olympiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs