Accueil Société

Inondations: Jemelle panse ses plaies mais l’avenir est incertain pour beaucoup.

La Lomme et la Wamme ont franchi l’inimaginable mercredi et jeudi derniers. Jemelle et Rochefort ont été lourdement impactées. Une semaine plus tard, les tuyaux d’arrosage et les brosses sont toujours de sortie. Et bien des habitants restent inquiets pour leur avenir.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 6 min

Une semaine après que la terrible Wamme ait ravagé Jemelle avant de gonfler la Lomme qui a parachevé ce travail dantesque dans le reste de cette cité famennoise, avant de s’attaquer à Rochefort, nous sommes retournés dans ces deux villes où les cicatrices restent béantes. Si les rues centrales ont été déblayées de leurs plus gros déchets, partout, des containers, des amas de sacs, de déchets divers jonchent les devants de porte. Et les maisons ont été rudement éprouvées.

Dans la commune de Rochefort, 1700 ménages, soit 3800 habitants sur 12.500 ont été impactés, confirme la bourgmestre Corine Mullens qui a dû signer, suite à l’avis d’experts, 43 arrêtés d’inhabitabilité totale ou partielle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Le Cynique, lundi 26 juillet 2021, 19:40

    ""Scènes de guerre""" De nouveau cette expression dramatique déplacée. Il n'y avait pas de menace d'armes que je sache. Qu'on arrête de faire des comparaisons dont on ne sait rien!

  • Posté par Delpierre Bernard, samedi 24 juillet 2021, 18:06

    C'est hallucinant de lire ces commentaires et que dire de ces rivières qui ont débordé au point d'occasionner de tels dégâts, ont-elles subi des modifications dans le tracé , des suppressions de méandres , un bétonnage des berges, bref toutes sortes d'interventions humaines pour rectifier leur cours naturel, il faudra en faire aussi l'inventaire pour revenir à plus d'humilité avec la nature qui se venge toujours. Le changement climatique dénoncé par le GIEC c depuis belle lurette a effectivement renforcé l'intensité des précipitations mais n'est pas responsable de tout.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs