Accueil Société

Intempéries: le ruissellement des eaux inquiète plus que la pluie

Des tests menés sur la Vesdre depuis le barrage d’Eupen semblent toutefois rassurants. Mais le risque d’un débordement local n’est pas exclu si le réseau d’écoulement est inopérant.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 4 min

L’accalmie aura été de courte durée. Un peu plus d’une semaine après les pluies diluviennes qui se sont abattues sur plusieurs communes des provinces de Liège, Namur et du Luxembourg, une nouvelle alerte orange aux orages a été émise par l’IRM pour ce week-end. « Mais les intempéries annoncées ne seront pas aussi importantes, assure d’emblée David Dehenauw, météorologue à l’IRM. L’alerte orange signifie qu’à certains endroits, nous pourrions atteindre jusqu’à 30 millilitres de précipitations par heure mais cela dépendra essentiellement des orages qui pourraient être localement intenses avec de fortes rafales de vent et même des grêlons. Toutefois, nous n’aurons pas affaire au même phénomène que la semaine dernière où un front occlus est resté coincé durant 48 h sur la même zone avec des précipitations ininterrompues. Ici, nous serons dans le contexte d’averses orageuses estivales plus habituelles mais qui risquent effectivement d’atteindre des zones déjà touchées par des inondations la semaine dernière. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Ponsard André, lundi 26 juillet 2021, 8:48

    écolo P. Henry vous n'avez pas inventez le fil a couper le beurre habitant depuis des années le long de la l'homme le cdh (et illustre ministre Michel) a imposé le remenbrement suppriment haies îlot dans les prairies et j'en passe et voila maintenant qu'il ne fallait pas faire cela on vous avait prévenu mais pour vous les agriculteurs sont des primaires

  • Posté par Pierre Lison, dimanche 25 juillet 2021, 13:37

    Sans nier le réchauffement climatique, rien de ce qui arrive qui ne se soit déjà produit dans le passé mais pour maîtriser le ruissellement il faut replanter, dé-remembrer, refaire les fossés, prévoir des bassins d’orage, labourer autrement, etc.

  • Posté par Lambert Charles, dimanche 25 juillet 2021, 10:27

    Il est consternant d'entendre une fois de plus que le ruissellement des eaux pose un énorme problème. Il suffit de réduire les surfaces asphaltées ou d'éviter de les étendre, sans se poser de questions, leur superficie. idem pour les surfaces construites. Au lieu d'accorder des permis de construire à tout-va, qu'on stimule la réhabilitation d'anciens bâtiments encore viables.

  • Posté par Brohee Jacqueline, dimanche 25 juillet 2021, 17:43

    Votre maman vous a certainement dit quand vous étiez petit : "l'un n'empêche pas l'autre". Oui il y a le réchauffement climatique. Oui il y a l'asphaltage qui fait partie de ce que l'on appelle l'imperméabilisation des sols liée entre autre à l'agriculture intensive, la destruction des haies, l'assèchement des zones humides etc.... Ce n'est donc pas "n'importe quoi". C'est juste des choses que l'on sait et que l'on prévoit depuis très longtemps et dont beaucoup se moquaient alors comme vous le faites maintenant avec peu d'élégance.

  • Posté par Lahaye Olivier, dimanche 25 juillet 2021, 15:28

    Les terres agricoles dépourvues d'arbres, de fossés, ... permettent au lourd charroi agricole de travailler vite. Mais ces aménagement permettent un ruissellement de l'eau tombée lors des orages.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs