Accueil Sports Autres sports Jeux olympiques

JO: la cycliste Annemiek Van Vleuten célèbre sa victoire puis apprend qu’elle est… deuxième

En l’absence de l’oreillette lors des courses olympiques, la cycliste néerlandaise pensait être la première à avoir franchi la ligne.

Temps de lecture: 2 min

Cela restera sans doute comme une image des Jeux de Tokyo : pensant avoir course gagnée, la Néerlandaise Annemiek van Vleuten a levé les bras au ciel en franchissant la ligne d’arrivée de la course en ligne dames des Jeux de Tokyo, alors qu’elle terminait 2e à plus d’une minute de l’Autrichienne Anna Kiesenhofer, sacrée championne olympique après un raid solitaire d’une quarantaine de kilomètres.

Annemiek van Vleuten a confié après la course qu’elle n’était pas au courant que Kiesenhofer avait franchi la ligne avant elle. « Je ne savais pas, apparemment j’avais tort », a déclaré Annemiek van Vleuten. « J’ai des sentiments mitigés. Je suis fière de ma médaille olympique, car je n’en n’avais pas encore. J’ai fait une bonne course. C’était assez difficile, tout le monde regardait l’équipe néerlandaise », a ajouté Annemiek van Vleuten, 38 ans. Cette dernière a pris une belle revanche sur le mauvais sort olympique. En 2016 à Rio, elle était en tête et filait vers la médaille d’or lorsqu’elle a été victime d’une terrifiante chute dans la dernière descente, à 10 km de l’arrivée. Restée inconsciente un moment, elle avait été victime d’une commotion cérébrale et de fractures de trois vertèbres, et les secours avaient même craint pour sa vie.

Championne olympique en 2016 à Rio, Anna van der Breggen explique le couac néerlandais par la spécificité de la course olympique. « C’est finalement la seule course où nous roulons sans oreillettes, sans communication », a-t-elle déclaré à la télévision néerlandaise. NOS. « Nous avions repris plusieurs coureuses et nous pensions rouler pour la victoire, mais ce n’était pas le cas. C’est assez déroutant. Nous pouvons aller vers la voiture d’équipe pour avoir des infos, mais ça ne se fait pas dans la finale », ajoute Anna van der Breggen, 15e dimanche, qui s’est dit surprise par la victoire d’Anna Kiesenhofer. « Je ne la connais pas. Nous l’avons sous-estimée, oui. Je pense qu’Annemeik va profiter de sa médaille mais bien sûr, le sentiment est amer. Ce résultat est dommage, je suis déçue ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Pablos Gino, dimanche 25 juillet 2021, 22:09

    il faudrait carrément interdire ces oreillettes ça réapprendrait aux coureurs (euses) le sens de la course,la finesse du métier.

  • Posté par Noelb Renzo, dimanche 25 juillet 2021, 12:05

    En conclusion, ce n'est pas la meilleure qui a gagné...c'est moche. et surtout dévalorisant pour le vainqueur et pour la médaille d'or en tant que symbole.

  • Posté par L P, dimanche 25 juillet 2021, 11:43

    Ca en dit long sur l utilisation des radios dans les tactiques…..

Aussi en Jeux olympiques

JO d’hiver à Pékin: Bart Swings, le destin en or d’un surdoué de la glisse

La Brabançonne a résonné au Palais des médailles, quelques heures avant que la flamme olympique cesse de réchauffer le Nid d’oiseau. Champion olympique de mass start, Bart Swings a écrit, samedi à Pékin, l’une des plus belles pages du sport belge. Les lames du Louvaniste, aiguisées par des années de travail acharné, ont dessiné sur l’anneau de glace la voie de sa consécration.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb