JO 2020: «Je n’ai commis qu’une seule erreur», regrette Lotte Kopecky après sa 4e place

TOKYO 2020 OLYMPICS CYCLING ROAD RACE WOMEN
Belga

La cycliste belge Lotte Kopecky a pris la quatrième place, manquant de peu une médaille, lors de la course olympique sur route de Tokyo dimanche. « Je pense que je méritais ce podium », a-t-elle réagi sous le coup de l’émotion.

La course sur route féminine s’est avérée être une course très spéciale, au terme de laquelle la cycliste amateur autrichienne Anna Kiesenhofer a remporté l’or, menant à bien une échappée précoce. Dans la bataille pour l’argent et le bronze, Kopecky a dû s’avouer vaincue face à la Néerlandaise Annemiek van Vleuten et à l’Italienne Elisa Longo Borghini.

« Je pense n’avoir fait qu’une seule erreur : ne pas avoir réagi face à Longo Borghini. Je ne pouvais rien changer au fait que Kiesenhofer soit devant. Je pense avoir fait tout ce que je pouvais pour faire bouger un peu les choses. Lorsque vous êtes à quatre compatriotes et que vous ne prenez pas la tête de la course, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche mentalement. Il ne s’agit pas seulement des Pays-Bas. Après l’ascension, les Italiennes étaient encore à trois, les Américaines à 4. Il faut rouler à bloc dans ce cas-là. Il faut choisir quelqu’un et ne pas miser sur quatre chevaux en même temps ».

Kiesenhofer n’est pas une inconnue pour Kopecky. « Elle a été sous-estimée. J’ai roulé avec elle il y a environ quatre ans, chez Lotto Soudal (en 2017, ndlr) et je l’ai aussi un peu suivie ces dernières années. Si j’avais peur de quelqu’un dans ce groupe de tête, c’était bien d’elle. Elle a bien évalué tout ça. Peu de gens la connaissent, et si vous obtenez alors dix minutes d’avance, c’est un ’sérieux cadeau’».

En finale, Kopecky a tenté à quelques reprises de se détacher du groupe de poursuivantes. « Nous étions quatre en tête après la descente. J’ai vu Van Vleuten rouler et j’ai pensé que seule, elle ne pourrait pas rejoindre le groupe de tête. Si nous avions pu partir en groupe, c’était le scénario idéal. Mais cela n’a pas fonctionné. » Dans les derniers hectomètres, Kopecky a tenté de passer du premier peloton de poursuivantes à Longo Borghini, en troisième position. « Mais je n’y suis pas parvenue. Je me suis peut-être approchée un peu plus en attaquant mais j’étais à bloc ».

Kopecky aura de nouvelles opportunités pour décrocher une médaille olympique dans la course par équipe et l’omnium, deux épreuves sur piste programmées plus tard dans ces Jeux Olympiques. Pourtant, après sa quatrième place dans la course sur route, elle a refoulé ses larmes. « Je ne peux pas nier que c’est une énorme déception. Certainement en raison de la façon dont ça s’est passé. Je pense que je méritais ce podium. Mais la condition est là, et je vais essayer de faire une meilleure place sur la piste, c’est sûr. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous