Accueil Société Santé

La Belgique et l’Allemagne échangent leurs données ADN

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

La Belgique et l’Allemagne échangent depuis fin avril leurs données ADN en vue de renforcer la lutte contre la criminalité transfrontalière et, plus particulièrement, contre le terrorisme et la criminalité organisée, annoncent lundi le parquet fédéral et l’Institut national de criminalistique et de criminologie (INCC) dans un communiqué commun. Des échanges existent déjà avec les Pays-Bas depuis fin juillet 2014 et la France depuis janvier 2015. Une coopération similaire doit être conclue ce mois-ci avec le Grand-Duché de Luxembourg.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs