Silly Boy Blue: montagnes russes émotionnelles

81Rc6zH0CnS._SS500_

Tiré d’un titre de 1967 de David Bowie, ce Stupide Garçon Bleu est bien une fille, une chanteuse française d’origine marocaine (Ana Benabdelkarim, ex-chanteuse du groupe Pégase) qui a décidé de chanter en anglais ses chansons écrites après une rupture sentimentale. On a découvert Silly Boy Blue au Printemps de Bourges en 2019, quand elle a emporté la compétition interrégionale Les Inouïs, avant d’y revenir cette année avec son groupe. Mené par les singles « Teenager », « Riddle » (que Yuksek a déjà remixé), « Goodbye » ou encore « The Fight » (avec une version orchestrale), ce premier album mélancolique exhibe une belle pop moderne aux montagnes russes émotionnelles. «  “ Teenager” est une sorte de bilan de ce que je suis, de toutes les choses que je ne voulais pas oublier de dire dans l’album : le fait d’être une femme à qui on a dit de se taire, de ne pas réussir à rentrer dans des cases, parler de sexualité aussi.  » Silly Boy Blue a du Lana Del Rey en elle. La jeune fille de 23 ans (qui a écrit un mémoire sur l’androgynie en musique avant d’officier comme journaliste à France 24) manie le spleen d’une telle façon qu’il est bien difficile de ne pas se reconnaître en elle.

Sony Music. En concert le 12/09 aux Nuits Botanique.

Sur le même sujet
MusiqueDavid Bowie
 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous