Accueil Société

«Pompier ou pas, il fallait aider»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Nicolas, de Renaix, rencontré à Trooz

Avec sa bande, ils sont une trentaine à débarrasser une maison. Devant la bâtisse, une montagne de déchets en tout genre, enduits de boue. Emportés par les flots, ils se sont amassés dans les cours et dans les pièces intérieures et c’est à la brouette qu’il faut tout enlever. Les travailleurs sont reconnaissables par leur polo : pompiers, ils viennent de toute la Belgique et principalement du nord du pays. Nicolas, 38 ans et ses collègues arrivent de Renaix, mais d’autres sont de Puurs, de Zottegem ou de Saint-Nicolas.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs