Accueil Société

«Les blessures sont nombreuses»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Irène, de Rocourt, rencontrée à Vaux-sous-Chèvremont

Irène, 49 ans, forme habituellement les infirmières, mais sous le choc, elle a revêtu la blouse blanche et s’est installée bénévolement sous une tente de la Croix-Rouge à Vaux-sous-Chèvremont. Devant l’église Sainte-Vierge Marie, c’est tout un campement qui s’est installé : des dons de repas, des tables sous les tonnelles, des militaires, et une infirmerie donc. Une nécessité ? « Oui, il y a plus ou moins du monde selon l’heure, mais les blessures sont nombreuses, le travail est très intense. Ce sont surtout des plaies, mais on voit également des cloches qui viennent en nettoyant, et aussi des problèmes de tension. Ce que je remarque enfin, ce sont des gens qui viennent se faire soigner le matin, qui travaillent toute la journée et qui reviennent le soir. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs