Accueil Monde

Rached Ghannouchi, le «père» du parti islamiste, monte au front

Le fondateur du parti islamiste Ennahda a participé lundi à un sit-in devant le Parlement. L’accès lui est interdit, alors qu’il est président de l’Assemblée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

Le « père » d’Ennahda est monté au front. Dans la nuit de dimanche à lundi, Rached Ghannouchi est allé s’opposer aux soldats venus garder les portes du Parlement tunisien. Le président Kaïs Saïed a suspendu dimanche soir les travaux de l’Assemblée que Rached Ghannouchi préside. Alors, le fondateur du parti islamiste tunisien s’est lancé dans un sit-in, entouré de plusieurs centaines de ses partisans. « Lorsqu’il faut défendre son parti, il y va », souligne Vincent Geisser, chercheur au CNRS et à l’Iremam.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs