Accueil Économie Entreprises

Télétravail: la Belgique pourrait économiser jusqu’à 37 millions d’euros par an

L’État belge pourrait économiser jusqu’à 37 millions d’euros par an grâce au télétravail.

Temps de lecture: 2 min

Le gouvernement fédéral pourrait économiser jusqu’à 37 millions d’euros par an d’ici 2028 en recourant au télétravail et à de nouvelles méthodes de travail, rapportent ce mardi La Libre Belgique et De Standaard. Le gouvernement peut travailler avec moins de bureaux mais des bureaux de meilleure qualité, ressort-il d’un premier audit sur l’organisation du travail au sein de l’État fédéral. La collaboration sur ce dossier entre la secrétaire d’État Eva De Bleeker (Open VLD), la ministre de la Fonction publique Petra De Sutter (Groen) et le secrétaire d’État chargé de la Régie des bâtiments Mathieu Michel (MR) montre qu’à condition de réaliser les investissements nécessaires, le fédéral peut économiser beaucoup d’argent en Région bruxelloise.

À lire aussi Télétravail: Bruxelles ou la Costa del Sol, c’est pareil

Moins 42 % de postes de travail

Ces économies sont chiffrées à 37 millions d’euros par an d’ici 2028 en recourant au télétravail et à la nouvelle méthode de travail (NWOW, pour news ways of working). D’après une étude auprès des fonctionnaires, deux jours de télétravail et des bureaux bien équipés se traduisent par une réduction de 42 postes de travail physiques pour 100 employés. De cette manière, le gouvernement fédéral pourrait se débrouiller avec 204.000 m² de bureaux en moins d’ici 2028 et 35.000 m² en moins d’ici 2042. Les économies annuelles seront compensées par des investissements ponctuels. Toutefois, ces coûts pourraient être récupérés en quelques années grâce à la résiliation des baux existants et aux économies réalisées sur les coûts d’énergie.

À lire aussi Trop de télétravail tue le télétravail

Bruxelles seulement concernée

Enfin, ces économies ne valent toutefois que pour Bruxelles. « Car les autres régions n’entraient pas encore dans le cadre de cet examen des dépenses », précise Bavo De Mol, conseiller d’Eva De Bleeker. « À Bruxelles, vous avez de toute façon plus de services, et vous avez plus de possibilités de les loger ensemble quelque part », ajoute-t-il.

À lire aussi Télétravail: un chantier en cours, plus qu’un changement de culture radical

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par NICODEME CLAUDE, mardi 27 juillet 2021, 13:29

    37 mios de gagnés en location. Mais combien de perte en taxes pour l'utilisation d'une partie de son habitation pour activité professionnelle chez des employés qui avant n'aurait même pas imaginé défalquer cela. Et combien de perte en chômage dans les secteur de location, construction, entretien, ... mais aussi dans les transports, le secteur automobile, etc... La société y gagnera-t-elle ? En plus, le télétravail ne convient correctement qu'au secteur tertiaire de services qui par définition est un secteur de coûts et n'est pas productif et qui ne peut occuper qu'une portion de l'activité économique totale. Or par les diminutions dont je viens de parler, le secteur tertiaire sera de facto proportionnellement plus important, ce qui n'est pas tenable sur le long terme.

  • Posté par hoyois yves, mardi 27 juillet 2021, 10:11

    chacun dans son coin, avec sa gamelle et son nombril !!!

  • Posté par ladeuze olivier, mardi 27 juillet 2021, 12:53

    J'étais contre et puis j'ai commencé... Manger avec sa femme le midi, plus les 2H de transport par jour, voir mes collègues juste via écran et ne plus sentir leur mauvaise haleine me va très bien :-). Si évidement on ne vit que pour le boulot c'est autre chose...

  • Posté par Termam Alexis, mardi 27 juillet 2021, 10:02

    C'est certain qu'il y a une réelle économie grâce au télétravail à commencer par l'employé lui-même qui pourra faire l'économie en nourriture (qu'il n'achètera plus sur place et qui est souvent plus chère) et en vêtements à renouveler moins souvent. D'un autre côté, l'horeca et l'immobilier de bureau va devoir se réinventer.

  • Posté par RENARD Michaël, mardi 27 juillet 2021, 11:01

    Effectivement, cependant, il ne faut pas oublier la consommation d'eau (toilettes), la consommation d'électricité, le chauffage, ... pris en charge par le télétravailleur. Il serait intéressant de faire une étude comparative des coûts et des économies.

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière