Un bel appartement à vendre pour 790.000 euros à Bruxelles (photos)

Presse-papier01

Ce vaste appartement est implanté en plein cœur de Bruxelles, à deux pas de la Grand-Place et de toutes les facilités du centre-ville. Sa superficie est généreuse et ses espaces de vie sont rendus lumineux par la situation au quatrième étage. L’appartement rassemble notamment quatre chambres, deux salles d’eau ou encore un living de plus de 80 m2 avec terrasse. Il a subi des rénovations tout récemment et est prêt à accueillir ses nouveaux occupants.

1

Situation

Cet appartement se trouve au quatrième étage (sur cinq) d’un immeuble en plein centre de Bruxelles. Il suffit d’à peine cinq minutes à pied pour accéder à la Grand-place ou aux transports en commun grâce à la proximité de la gare Centrale. De nombreux commerces (notamment ceux de la Galerie de la Reine), services et établissements horeca sont également joignables en quelques minutes de marche. Cette localisation est idéale pour le tourisme, mais aussi pour profiter de toutes les facilités et richesses du centre-ville de Bruxelles. La situation de l’appartement au quatrième étage lui offre également une belle luminosité et davantage de quiétude.

2

Etat général

L’immeuble qui accueille l’appartement date du début des années 1990 et est bien entretenu. La chaudière collective au gaz a d’ailleurs été remplacée récemment. L’appartement lui-même a été rénové en 2021. Il n’a pas été occupé depuis mais est prêt à être habité immédiatement. Il dispose d’une cuisine équipée et de salles d’eau neuves, de peintures fraîches, etc. L’installation électrique est conforme et tous les châssis n’ont pas été remplacés mais sont en double vitrage. L’appartement est aussi équipé d’un accès sécurisé par un vidéophone et l’immeuble dispose d’un ascenseur.

3

Disposition

L’appartement occupe toute la superficie de l’étage et s’ouvre sur un généreux hall avec vestiaire et WC. Sur la droite s’étend un lumineux séjour mansardé de 84 m2 avec une belle hauteur de plafond et un accès à la petite terrasse donnant sur une place. Le living communique avec la cuisine équipée derrière laquelle on retrouve une buanderie et un accès à l’espace nuit. On peut aussi rejoindre celui-ci par l’autre côté, depuis le hall d’entrée. Le coin nuit de l’appartement rassemble quatre chambres (dont une plus grande et une plus petite), une salle de bain, une salle de douche et un dressing meublé. L’appartement est lumineux, sa circulation est facile et ses pièces fonctionnelles. Il est complété par une cave en sous-sol.

4

Prix

Le prix de vente de l’appartement s’élève à 790.000 euros, cave comprise. Un garage pour deux voitures est disponible en option. Les charges mensuelles s’élèvent à 415 euros et comprennent entre autres les frais communs (dont une conciergerie), les provisions de chauffage et d’eau, un fonds de réserve pour les travaux, etc.

Adresse : Bruxelles

Surface habitable : 225 m2

Chambres : 4

Salles d’eau : 2

WC : 3

Cave : oui

Jardin : non, mais terrasse

Etat : rénové

Garage : oui, en option

PEB : E+

Agence :Latour et Petit

 
 
À la Une du Soir.be

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 107UccwGaF0Aw7HV-zdQON (1)1

    Comment les apprentis sorciers du climat veulent refroidir la planète

  2. Le point médian n’est pas la panacée.

    Un décret pour écrire de façon inclusive sans être illisible

  3. Seuls 17,9% des étudiants ayant des fins de mois très difficiles bénéficient d’une aide sociale.

    Précarité: ces aides sociales qui échappent à de nombreux étudiants

La chronique
  • La «Lettre de la City»: la grande déconfiture de l’économie britannique

    Par Marc Roche

    Marc Roche

    L’économie bien comprise conduit tout naturellement à s’interroger sur le sens de notre société. Cette discipline, qui n’est pas que politique, invite à une pointe de philosophie, sans laquelle, comme toute technique, elle resterait sans âme. Vaste sujet à creuser à la lumière de l’actuelle déconfiture de l’économie britannique.

    Des queues interminables devant les stations-service, des automobilistes au bord de la crise de nerfs, des factures de gaz et d’électricité dans l’ascenseur, une hausse de l’inflation qui devrait entraîner un relèvement des taux d’intérêt des prêts immobiliers, des rayons « produits frais » et volaille des supermarchés vides… soudain, les coups pleuvent sur la cuirasse de Boris Johnson qui montre ses défauts.

    L’exode massif d’une main-d’œuvre indispensable

    Les pénuries d’essence et de produits alimentaires sont la conséquence directe du Brexit et de la pandémie. La sortie de l’Union européenne couplée à la crise sanitaire...

    Lire la suite

  • Aujourd’hui peut-être, ou alors demain…

    Procession d’Echternach ou chemin de croix ? La gestion de la pandémie aura en tout cas tout eu depuis le début, du parcours du combattant et d’une très longue épreuve de patience. La nouvelle est tombée ce lundi, mais on le pressentait déjà depuis quelques jours : il n’y aura pas de CST – Covid Safe Ticket – étendu dès ce premier octobre à Bruxelles. De quoi s’arracher les cheveux pour des théâtres et salles de spectacle qui avaient déjà prévenu leurs spectateurs par mail de l’application de nouvelles réglementations...

    Lire la suite